Mariage homo : "Vincent Peillon veut-il relancer la guerre scolaire ?"

A une semaine de la manifestation sur le mariage homosexuel, le débat se déporte sur l'école privée. Il y a un peu moins d'un mois, le secrétaire de l'enseignement catholique, Eric de Labarre, avait adressé une lettre aux chefs d'établissement privés en suggérant d'y organiser des débats sur le mariage homosexuel. Vendredi 4 janvier, Vincent Peillon a écrit aux recteurs en les appelant "à la plus grande vigilance", pour qu'il n'y ait pas "de phénomènes de rejet et de stigmatisation homophobes". De plus, le ministre de l'Education a estimé qu'en envoyant une lettre aux chefs d'établissement, le secrétaire de l'enseignement catholique avait commis "une faute". Depuis vendredi, les réactions politiques sont vives.

Christine Boutin met en cause Najat Vallaud-Belkacem

Samedi, l'ex-ministre Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate, s'est dite "scandalisée" par la mise en garde du ministre de l'Education et a mis en cause la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, lui reprochant d'avoir fait la promotion du mariage homosexuel lors d'une intervention dans un collège du Loiret. 

Comme si dans l'enseignement privé on n'avait pas un souci de pédagogie et du respect des enfants. Comme si dans l'enseignement privé on était obligatoirement sectaire, alors que le même jour de la lettre, Mme Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, est dans un collège public, en compagnie d'associations lesbiennes et gays, pour faire la promotion de ce texte. Alors il y aurait, selon le ministre de l'Education nationale, deux styles: le public c'est possible, le privé ce n'est pas possible. Qu'est-ce qu'il veut M. Peillon ? Il veut ranimer la guerre scolaire?"

Lors de cette visite de classe qu'avait filmée BFMTV, (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Mariage homo : "Vincent Peillon veut-il relancer la guerre scolaire ?"
Peillon met en garde les écoles catholiques
Wauquiez pointe une "manipulation" de Peillon
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.