Publicité

Manchester City: Guardiola explique pourquoi il a remplacé De Bruyne (furieux de sortir)

Kevin De Bruyne n’a pas du tout apprécié. Le Belge a laissé éclater sa colère contre son manager Pep Guardiola au moment d’être remplacé à la 69e minute du match entre Liverpool et Manchester City (1-1), dans le choc de la 28e journée de Premier League, dimanche. Le technicien espagnol assume son choix d’avoir lancé Mateo Kovacic tout en saluant la réaction épidermique de sa star.

Kovacic pour atténuer le "tsunami"

"Je suis heureux de voir ça!", a-t-il lancé à l’issue du match. "J'aime bien s'il est contrarié, c'est bien. Il est heureux maintenant. Je savais ce qui nous manquait, il nous manquait le ballon. Après (sa sortie, NDLR), nous avons fait mieux. Mais écoute, Kevin… que puis-je dire pour Kevin… nous avons besoin de lui et il est important."

Dimanche, les Citizens ont ouvert le score par John Stones (0-1, 23e) avant de se faire rejoindre sur un penalty d’Alexis MacAllister (1-1, 50e), puis de subir la grosse intensité des Reds. Ce qui a poussé le Catalan à sortir son maître à jouer. "Nous avons très bien commencé avant même le but et avons joué avec une grande personnalité", a ajouté Guardiola.

"Après la première mi-temps, c'était difficile car ils ont Endo et Mac Allister, des passeurs supplémentaires et de la qualité alors qu'avant c'était plus direct. En seconde période, dans ce stade… tu n'as pas le temps. On a donné le penalty et tôt ou tard, pendant 15 ou 20 minutes, c'est comme un tsunami! Oh mon dieu, ça arrive pour tout le monde, ils ont le ballon et tout."

"Avec Mateo (Kovacic), surtout quand il est entré en jeu, nous avons pu faire des passes supplémentaires. Ils sont vraiment forts dans leur pressing et contre-pressing, dans ce stade ce n'est pas facile. Mais nous n'avons jamais cessé d'essayer de jouer. Avec Mateo et John (Stones) et Rodri, nous avions alors la qualité de jouer et de garder le ballon. Nous avons eu nos chances, eux ont eu leurs chances. Nous voulons garder le ballon mais parfois nous n'y parvenons pas, mais c'est la meilleure équipe que j'ai jamais vue dans le pressing."

Article original publié sur RMC Sport