Magalie Madison (Premiers baisers) dévoile son nouveau métier qui est loin de lui rapporter gros

Dans les années 1990, Magalie Madison interprétait le rôle d'Annette dans la série Premiers Baisers. Tout juste âgée de 18 ans, la jeune femme empochait alors de coquettes sommes pour son travail sur le petit écran, puisqu'elle touchait environ 1.500 francs par jour de tournage, soit à peu près 350 euros. "J'ai tout claqué, avoue-t-elle. J'ai gagné suffisamment d'argent à l'époque de la série mais ça ne m'intéressait pas... J'étais jeune, je profitais. Je ne me suis pas dit : 'Vite, il faut que j'épargne !'", confiait-elle dans l'émission Elles ont brillé à la télé, que sont-elles devenues ? diffusée sur TFX ce vendredi 29 juillet.

Désormais maman d'un petit garçon prénommé Jahilo, la jolie blonde de 49 ans a totalement changé de métier et s'intéresse maintenant aux thérapies holistiques et aux énergies. "Praticienne en ressources sensorielles", l'ancienne comédienne "débloque le corps pour alléger l'esprit" de ses clients. "Je travaille principalement sur les pieds et je viens ré-harmoniser les énergies. Ça amène des changements de tous les jours dans la vie des gens", expliquait-elle.

Sur Instagram, elle partage également ses conseils pour une vie plus équilibrée et plus harmonieuse. "Si on nous apprenait dès le plus jeune âge à être sensibles aux vibrations, nous ne nous retrouverions pas dans de mauvaises relations ou aux mauvais endroits. Mais le plus souvent, on nous a appris...

Lire la suite


À lire aussi

Jennifer et Eddy (Mariés au premier regard) toujours mariés après le bilan ? Un gros spoiler dévoilé
Chloé Mortaud de nouveau maman ! Une première photo et le doux prénom du bébé dévoilés
Premiers baisers : Magalie Madison (Annette) a "claqué" tout son argent, sa reconversion inattendue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles