Le mégafeu en Californie progresse, l'énorme panache de fumée inquiète

Le feu s’étend dans le comté de Mariposa, près du parc national de Yosemite, célèbre notamment pour ses séquoias géants (Ethan Swope/San Francisco Chronicle via AP)
Le feu s’étend dans le comté de Mariposa, près du parc national de Yosemite, célèbre notamment pour ses séquoias géants (Ethan Swope/San Francisco Chronicle via AP)

Le feu s’étend dans le comté de Mariposa, près du parc national de Yosemite, célèbre notamment pour ses séquoias géants (Ethan Swope/San Francisco Chronicle via AP)

ÉTATS-UNIS - Un ciel digne d’un film d’horreur. Un violent incendie, pouvant être considéré comme un “mégafeu”, ravage depuis le vendredi 22 juillet la forêt californienne et continue de s’étendre ce lundi 25 juillet causant l’évacuation de milliers de personnes, dans un contexte de forts pics de chaleur affectant des dizaines de millions d’Américains dans tous les États-Unis.

Le feu, baptisé “Oak Fire”, s’étend dans le comté de Mariposa, près du parc national de Yosemite et de ses célèbres séquoias géants. Il “s’est considérablement développé dans la partie nord, se déplaçant plus loin dans la forêt nationale de la Sierra”, selon un bulletin publié dimanche par département californien des forêts et de la protection contre le feu (CAL FIRE).

Favorisé par une “extrême sécheresse”, les vents et les hausses de températures, l’incendie, combattu par quelque 2.000 pompiers appuyés par 17 hélicoptères, a brûlé au moins 6.313 hectares de forêt, détruit 10 propriétés, en a endommagé cinq autres et en menace plusieurs milliers, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Plus de 6.000 personnes, vivant pour la plupart dans de petites localités en altitude, ont dû évacuer dès samedi, selon un porte-parole des pompiers de Californie, cité par le journal Los Angeles Times.

L’incendie n’est pas du tout contenu et la chaleur, combinée à un faible taux d’humidité, va “entraver” les efforts pour le combattre, a indiqué le CAL FIRE. Samedi, “l’état d’urgence pour le comté de Mariposa en raison des effets de l’Oak Fire” a été proclamé, annonçait le gouverneur d’état Gavin Newsom dans un communiqué.

Un phénomène nuageux inquiétant 

Alors que les flammes redoublent d’intensité, le ciel de Californie s’est peu à peu transformé en raison d’un phénomène nuageux obstruant de manière quasi-totale les cieux.

La fumée s’échappant de l’incendie a formé une épaisse nappe nuageuse au-dessus du comté de Mariposa, mais les vents propagent cette fumée, affectant maintenant une grande partie du nord de la Sierra Nevada, du Parc national volcanique de Lassen et le nord de la vallée de Sacramento, comme on peut l’observer sur les images prises depuis l’espace.

En l’espace de trois jours, l’équivalent de 63 km² ont été ravagés par les flammes. En comparaison, la ville de San Francisco s’étend sur une distance équivalente à 121 km², preuve du caractère particulièrement agressif de cet incendie.

“C’était effrayant quand nous sommes partis, parce que nous recevions des cendres sur nous et nous avions une telle vision de ce nuage de fumée. On aurait dit qu’il était au-dessus de notre maison et qu’il venait vers nous très rapidement”, a témoigné sur la chaîne de télévision locale KCRA 3 une femme qui a dû quitter sa maison, Lynda Reynolds-Brown.

Le parc de Yosemite, l’un des plus célèbres du monde, avait connu mi-juillet un incendie, dont les flammes avaient menacé ses séquoias géants.

L’Ouest américain a déjà connu ces dernières années des feux de forêt d’une ampleur et d’une intensité exceptionnelles, avec un très net allongement de la saison des incendies, phénomène que les scientifiques attribuent au changement climatique.

À voir également sur Le HuffPost: Ces images du plus grand lac salé américain, asséché, sont glaçantes

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles