Publicité

Ce médicament contre le diabète pourrait (aussi) ralentir la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la disparition très progressive de cellules du cerveau indispensables au bon fonctionnement du corps humain. Loin d'être une maladie rare, c'est même la deuxième maladie neurodégénérative en fréquence après Alzheimer : elle touche environ 250 000 personnes en France et ce chiffre devrait doubler dans les vingt ans qui viennent. Aussi, la découverte des professeurs Olivier Rascol, neuro-pharmacologue au CHU de Toulouse et Wassilios Meissner, neurologue au CHU de Bordeaux, est-elle particulièrement enthousiasmante. Ces derniers viennent en effet de démontrer que le lixisénatide, un médicament déjà développé et commercialisé pour le traitement du diabète de type 2, permettrait de ralentir la progression des symptômes moteurs de la maladie de Parkinson.

Aucun médicament ne s'attaque à la cause de la maladie

Les symptômes moteurs de la maladie résultent de la disparition progressive dans le cerveau des neurones dopaminergiques responsables de la fabrication de la dopamine, la molécule chimique qui participe au contrôle des mouvements. "On dispose depuis 50 ans de médicaments comme la L-DOPA, capables de corriger le manque de dopamine, atténuant ainsi l’expression clinique des symptômes. En revanche, ces médicaments ne sont pas efficaces pour enrayer l’aggravation des symptômes au fil des années car ils ne s’attaquent pas à la cause de la maladie (la perte (...)

Lire la suite sur Top Santé

Epidémie de rougeole : un nombre de cas multiplié par 8 en France
Cet après-shampoing à base d'huile de noix de coco est le meilleur selon 60 Millions de consommateurs
Ce dessert minceur pourrait aussi prévenir Alzheimer !
Cette crème de jour à 3 euros serait la meilleure selon 60 Millions de consommateurs
L'IRM la plus puissante au monde livre des images du cerveau comme vous ne l'avez jamais vu