Publicité

Les médias britanniques annoncent que Charles III "va bien" après avoir été opéré de la prostate

Le roi Charles III, qui a été admis ce vendredi 26 janvier à la London Clinic, y a subi une opération de la prostate programmée. Si Buckingham n'a pas communiqué officiellement, plusieurs médias britanniques, de BBC News à Sky News, indiquent que le roi "va bien". Il doit passer au moins une nuit à l'hôpital.

La reine Camilla, qui accompagnait ce matin le roi Charles, a par ailleurs été vue quittant la clinique en milieu d'après-midi.

Visite au chevet de Kate

Charles III est arrivé ce vendredi matin à la luxueuse clinique londonienne, où la princesse Kate est en convalescence, après une chirurgie abdominale. Le roi a, selon les médias britanniques, rendu visite à la princesse de Galles, opérée la semaine dernière. Kate doit rester hospitalisée une dizaine de jours et ne réapparaîtra pas en public avant Pâques.

Cette clinique de luxe a vu passer de nombreux prestigieux visiteurs, avant le roi et la princesse de Galles, parmi lesquels le prince Philip, père de Charles, John Fitzgerald Kennedy et Elizabeth Taylor.

A 75 ans, Charles III, chef d'Etat du Royaume-Uni et de 14 autres pays du Commonwealth, met en suspens pour la première fois depuis son accession au trône en septembre 2022, son agenda, lourd en engagements publics.

Encourager le dépistage

La communication sur la santé du roi, souffrant d''une hypertrophie de la prostate, est une claire rupture avec le passé, quand la santé royale était entourée de mystère. Elle a pour but d'encourager le dépistage de cette pathologie, très fréquente chez les hommes d'un certain âge et généralement sans gravité.

Le palais de Buckingham a indiqué dans un communiqué que le roi était "ravi d'apprendre que son diagnostic avait un impact positif sur la sensibilisation à la santé publique". L'annonce la semaine dernière de son diagnostic avait fait bondir le nombre de visites sur la page dédiée à cette pathologie sur le site du NHS, le système britannique de santé publique.

Article original publié sur BFMTV.com