Publicité

La mère de Mia Schem, otage franco-israélienne, "ne sait pas" si sa fille est encore vivante

Une attente interminable. Keren Scherf Schem, la mère de l'otage franco-israélienne Mia Schem, dit encore "espérer" que sa fille soit prochainement libérée depuis son enlèvement par le Hamas le 7 octobre.

Douze otages ont été libérés ce mardi 28 novembre, mais sa fille n'en fait pas partie. "Je pensais qu'elle serait libérée aujourd'hui, mais elle ne le sera pas", annonce-t-elle sur BFMTV.

"Toutes les informations que j'ai, c'est qui est sur la liste (des otages qui vont être libérés, NDLR) et qui ne l'est pas. Ce n'est que quelques heures avant la libération que l'on sait", a-t-elle déclaré au sujet d'une éventuelle libération mercredi, dernier jour de la trêve.

La vidéo du Hamas, seule preuve de vie

"J'attends des bonnes nouvelles, je n'ai aucune autre option. Je dois être forte parce que lorsqu'elle sera libérée, je devrais prendre soin d'elle. Je n'ai pas le temps de tomber en morceaux", a encore déclaré la mère sur notre antenne.

La seule preuve de vie de sa fille "date du 16 octobre lorsque le Hamas a publié cette vidéo" montrant la jeune femme de 21 ans allongée et soignée au bras, indique Keren Scherf Schem. Dans cette vidéo, sa fille dit avoir subi une intervention chirurgicale "qui a duré trois heures à Gaza".

"Je sais qu'avant d'être kidnappé elle a appelé un ami et lui a dit qu'on lui avait tiré dans la jambe. Mais dans la vidéo (du Hamas, NDLR), on ne voit que la partie haute de son corps (...) Il faut qu'elle sorte et qu'elle aille à l'hôpital", s'inquiète-t-elle.

"Ma fille peut ne pas être vivante aujourd'hui. Je ne sais pas si elle est vivante", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com