Lune : Thomas Pesquet n’imaginait pas avoir à publier cette série de tweets

French aerospace engineer, pilot, and European Space Agency (ESA) astronaut Thomas Pesquet speaks during a press conference with Belgian Secretary of State for Space during an event at the Planetarium in Brussels, Belgium, on June 27, 2022. (Photo by Valeria Mongelli / AFP)
VALERIA MONGELLI / AFP French aerospace engineer, pilot, and European Space Agency (ESA) astronaut Thomas Pesquet speaks during a press conference with Belgian Secretary of State for Space during an event at the Planetarium in Brussels, Belgium, on June 27, 2022. (Photo by Valeria Mongelli / AFP)

VALERIA MONGELLI / AFP

Thomas Pesquet, ici lors d’une conférence de presse au Planétarium de Bruxelles en Belgique, le 27 juin 2022.

ESPACE - Les prochains vols habités de la mission Artemis vers la Lune aiguisent les esprits complotistes sur les réseaux sociaux, remettant en lumière la théorie selon laquelle la mission Apollo ne serait qu’une mise en scène et l’Homme n’aurait jamais marché sur la Lune.

Une interview de Thomas Pesquet au JT de France 2 dimanche 28 août, -à la veille du lancement de la capsule Orion sans équipage, finalement reporté au dernier moment- a ainsi été récemment utilisée dans un montage vidéo pour faire croire que l’astronaute avait avoué qu’un humain n’avait jamais posé un pied sur la Lune.

« Quand je regarde la Lune le soir, ça me fait quand même un petit frisson, parce que ce n’est pas la même chose de se dire ’est-ce que c’est humainement possible d’aller là-bas ?’. La Lune, il faut voir qu’il y a un facteur 1 000. C’est 1 000 fois plus loin que la Station spatiale. Il y a encore une autre dimension dans le voyage spatial », déclare Thomas Pesquet dans son interview, avant de continuer avec ce passage qui sera volontairement répété et ralenti par le monteur, qui appelle à « écouter jusqu’à la fin » : « On va vraiment aller très loin, très loin, très loin, aussi loin qu’aucun être humain s’est jamais éloigné de la Terre. »

Ci-dessous, l’extrait original du JT, non monté :

Techniquement, Thomas Pesquet a raison : selon la Nasa, la trajectoire que suivra la capsule Orion sera elliptique, ce qui l’amènera à 65 000 kilomètres au-delà de la Lune, soit bien plus loin que les missions Apollo. Celles-ci ne s’étaient éloignées au maximum que de 300 kilomètres de la Lune, rappelle Tf1info.fr.

Excédé par ce montage vidéo qui a été beaucoup partagé et visionné sur les réseaux sociaux, Thomas Pesquet a mis les choses au point ce mercredi 31 août, via une série de tweets.

« Mais pourquoi doit-on perdre un temps précieux avec ça une fois de plus : bien sûr que oui, l’humain est allé sur la lune pendant les missions Apollo. Et on va y retourner », dit ainsi l’astronaute en préambule, avant de développer son propos dans une douzaine de messages supplémentaires (à lire plus bas).

« Et oui peu importent mes émotions mais ça me fait de la peine, après tout ce que j’ai fait depuis 10 ans, mes deux missions, les milliers d’heures de boulot en plus pour les partager et expliquer la science et la technologie, d’avoir à faire ce tweet aujourd’hui », déplore-t-il notamment.

À voir également sur Le HuffPost : Mission Artemis : un lancement reporté, mais des objectifs ambitieux

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi