Publicité

Loire-Atlantique : un cambrioleur soupçonné de 52 casses sans effraction interpellé

L'homme, un ancien livreur Amazon, est soupçonné de 52 cambriolages sans effraction. Deux complices, dont sa compagne, accusés de recel, ont également été arrêtés.

Un homme de 59 ans, ancien livreur chez Amazon, a été interpellé à Rezé, en Loire-Atlantique, ce mardi 27 février, pour 52 cambriolages sans effraction. Selon nos confrères de Presse Océan, deux autres personnes ont été arrêtées, soupçonnées de recel, dont la compagne du quinquagénaire.

D'après le procureur de Nantes, Renaud Gaudeul, cité par le média, une recrudescence de cette pratique du vol à la clenche avait été constatée dans l'agglomération nantaise, depuis l'été 2023. Selon nos confrères, l'homme entrait en chaussettes dans les logements pour ne pas alerter les résidents et dérobait des objets proches de l'entrée du domicile.

Après des premiers vols à Saint-Herblain, l'homme a étendu ses cambriolages aux communes de Sainte-Luce et Thouaré-sur-Loire. La gendarmerie et la police ont travaillé conjointement sur l'enquête, après avoir déduit que le suspect qu'ils recherchaient était le même homme.

21.000 euros en liquide, plus de 200 objets saisis

Grâce à des opérations de surveillance et filature, les forces de l'ordre remontent aux deux complices. La compagne du cambrioleur présumé, âgée de 69 ans, a notamment été aperçue réglant des achats avec des cartes bancaires volées. Le deuxième complice, un homme résidant à Nantes et âgé de 46 ans, est lui suspecté d'avoir revendu le matériel informatique.

Mardi 27 février, le couple a donc été interpellé à son domicile de Rezé, puis le deuxième complice, chez qui 21.000 euros en liquide ont été retrouvés. Au total, plus de 200 objets ont été saisis aux deux domiciles.

Tous trois ont été placés en garde à vue. Lors de son audition, d'après les informations du média local, l'ancien livreur a reconnu deux à trois cambriolages par semaine au cours des dix derniers mois. Les trois suspects vont être jugés en comparution immédiate lundi 4 mars.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Nikos Aliagas victime d'une tentative d'effraction