Publicité

Homejacking: Jean-Luc Reichmann raconte comment il a "évité le pire"

L'animateur de TF1, victime d'une tentative de cambriolage à son domicile, raconte comment se sont déroulés les faits. Et remercie la police pour sa rapide intervention.

Le présentateur de TF1 Jean-Luc Reichmann, qui a été victime dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 février d'une tentative de vol à son domicile à Neuilly-sur-Seine, raconte vendredi 1er mars sur RTL avoir "évité le pire".

"On a évité le pire, je dois vous avouer. Alors ça secoue énormément psychologiquement pour ma femme, pour les enfants, pour moi-même, parce que c'est très épuisant psychologiquement", a-t-il indiqué en préambule.

"Vu que les enfants sont au-dessus et nous en dessous, à un moment donné, il se serait passé un conflit. Il y a le chien en bas au rez-de-chaussée. Donc, obligatoirement, il y aurait eu des choses pas sympathiques. On a évité tout cela."

"Ils sont rentrés chez nous, dans le jardin, pour nous cambrioler, comme ça se fait en ce moment. Pour un homejacking, le terme à la mode", a-t-il poursuivi avant de préciser que son fils a mis en fuite les suspects:

"Ça a été très vite puisque ça a échoué très rapidement. Puisque nous, on a tous les systèmes de sécurité à la maison. Et qui plus est, dans les rues de la ville, toutes les caméras étaient là", a-t-il assuré.

Cinq suspects interpellés

L'animateur a tenu à remercier un de ses voisins qui a appelé la police lorsqu'il a vu une voiture "suspecte" garée "en face de chez lui". "Le civisme existe encore et c'est ce qui fait plaisir", a-t-il encore déclaré.

Il félicite aussi la police qui a "fait un boulot remarquable": "Je dois vous avouer que tout a été très rondement mené. Grâce à toutes ces caméras de surveillance et tout ce qu'on a à la maison pour anticiper, ça a échoué."

Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête pour des faits qualifiés d'association de malfaiteurs, de refus d'obtempérer et de tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique suite à des faits commis au domicile du présentateur.

Cinq personnes ont été interpellées à Epinay-sur-Seine peu de temps après les faits. Elles ont été placées en garde à vue. "Sachez qu'ils sont majeurs, ils ont dans la vingtaine", a révélé sur RTL Jean-Luc Reichmann.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Ma seule condition..." : Ingrid Chauvin (Léo Matteï), ce détail non négociable qu'elle a imposé à Jean-Luc Reichmann