Publicité

Disparition de Lina : les trois gardes à vue ont été levées, suivez notre direct

Les gardes à vue de trois personnes qui avaient commencé mardi matin dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Lina ont été levées ce mercredi. Il n'y avait pas "d'éléments incriminants".

L'enquête sur la disparition de Lina n'avait jusqu'ici que très peu avancé (Capture d'écran Facebook)
L'enquête sur la disparition de Lina n'avait jusqu'ici que très peu avancé (Capture d'écran Facebook)

Plus de 6 mois après la disparition de Lina dans le Bas-Rhin, trois premières gardes à vue ont eu lieu mardi dans le cadre de l'enquête. Les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg souhaitaient vérifier les incohérences entre l'emploi du temps et les déclaration des gardés à vue. Il s'agissait d'un couple ainsi qu'un homme habitant la région. Les trois gardes à vue ont été levées ce mercredi matin.

La veille, des recherches avaient encore eu lieu dans un étang de pêche au col de Steige, à 7km du lieu de la disparition de l'adolescente. Un puits a également été sondé mardi, sans résultat probant. Pour rappel, Lina avait disparu le samedi 23 septembre aux alentours de midi, alors qu'elle se rendait à pied à la gare de Saint-Blaise-La-Roche (Bas-Rhin) depuis son domicile situé à Plaine. Mais la jeune fille n'est jamais montée dans le train qu'elle devait prendre pour retrouver son petit ami à Strasbourg.

INFOS EN DIRECT TERMINÉES14 mises à jour
  • Les gardés à vue avaient déjà été entendus

    Comme l'explique BFM TV, les personnes placées en garde à vue mardi puis relâchée ce mercredi matin avaient déjà été auditionnées par le passé. Les enquêteurs avaient noté plusieurs incohérences et souhaitaient donc effectuer des vérifications.

  • Les trois gardes à vue levées

    Les gardes à vue de trois personnes qui avaient commencé mardi matin ont été levé ce mercredi. Il n'y avait pas "d'éléments incriminants", indique à l'AFP une source proche de l'enquête. Les gendarmes souhaitaient vérifier les incohérences entre le récit et l'emploi du temps des gardés à vue. Il s'agissait d'un couple et d'un homme, habitant la région.

    D'autres témoins doivent également être convoqués pour être entendus librement.

  • Comment s'est organisée l'enquête ?

    Dans son édition du soir, BFM TV raconte comment s'organise l'enquête depuis la disparition de Lina, il y a 6 mois. Depuis des mois, des gendarmes sont dédiés exclusivement à cette "enquête à 360 degrés" qui nécessite des investigations sur le terrain.

  • Ce que l'on sait sur les trois personnes gardées à vue

    Comme la procureure de la République de Strasbourg l'a confirmé en fin d'après-midi, trois personnes ont été placées en garde à vue ce mardi dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Lina. Plusieurs informations sont sorties sur le profil des personnes gardées à vue, il s'agirait d’un couple de septuagénaires et d’un homme d’une quarantaine d’années, révèle Le Parisien.

    Selon BFM Alsace, l'homme interpellé avait déjà été interrogé par les gendarmes, qui avaient noté des incohérences entre son emploi du temps et son récit. Ils souhaitaient donc l'écouter sur un temps long.

    Des incohérences qui existent également dans le récit du couple, qui dit avoir vu Lina, sans que l'on sache si la rencontre a eu lieu avant ou après la disparition de l'adolescente le 23 septembre dernier. Il est néanmoins impossible à ce stade de savoir si ces entrevues seront déterminantes ou si elles permettront simplement de fermer des portes, précise la chaîne d'information.

    Plus tôt dans la journée, Le Nouveau Détective a un temps indiqué que l'un des gardés à vue était un ex petit-ami de Lina, avant de supprimer son article. L'ex en question a bien été auditionné, mais dans le cadre d'une affaire "mineure", sans lien avec la disparition de l'adolescente, précise Le Parisien.

  • La procureure confirme les trois gardes à vue

    Yolande Renzi, procureure de la République de Strasbourg, confirme la tenue de trois auditions sous le régime de garde à vue, dans un communiqué relayé par Les Dernières Nouvelles d'Alsace. "Les auditions (...) s'inscrivent dans cet objectif visant à explorer toutes les pistes utiles à la manifestation de la vérité, et à considérer la pertinence de toutes les hypothèses émises", a-t-elle ajouté.

  • Un drone de surface utilisé

    Les Dernières Nouvelles d'Alsace en disent plus long sur les recherches effectuées ce matin à l'étang du col de Steige. Un drone de surface a été utilisé afin d'obtenir une image plus claire car la visibilité dans l'étang, situé à sept minutes en voiture, du lieu de la disparition de Lina, n'est que de 30cm. L'image "sonar" générée par ce drone permet ainsi d'aller beaucoup plus loin dans la recherche.

  • Ce qu'il faut retenir ce mardi

    - Lina, 15 ans, a disparu dans le Bas-Rhin il y a 6 mois alors qu'elle devait prendre le train pour se rendre chez son petit ami.

    - Trois personnes ont été placées en garde à vue ce mardi, et son entendues par les gendarmes. Il s'agit d'un couple et d'un homme habitant la région.

    - Parmi les gardés à vues, figure un ex-petit ami de l'adolescente, qui avait participé à la grande battue en septembre dernier.

    - Un puits a été sondé dans la matinée, mais rien n'a été trouvé.

  • De l'espoir pour les habitants de Saint-Blaise-la-Roche

    BFMTV est allé à la rencontre des habitants de Saint-Blaise-la-Roche, qui retrouvent l'espoir avec cette relance de l'enquête sur la disparition de Lina. Robert, qui affirme avoir vu passer Lina le jour où elle a disparu, espère "que les langues vont se délier". Il ajoute n'avoir vu aucun "signe de détresse" chez l'adolescente, "toute souriante".

  • Un puits sondé sans résultat

    Le puits de l'étang du col de Steige a été sondé ce matin, rapportent Les Dernières Nouvelles d'Alsace. L'opération a duré près d'une heure et s'est achevée vers 10h15, le plongeur descendu dans le puits ayant manifestement fait chou blanc. Plusieurs points d'eaux avaient déjà été sondés depuis le début de l'enquête, sans jamais obtenir le moindre résultat.

  • L'attente des habitants de Saint-Blaise-la-Roche

    Sur place, l'annonce de ces 3 premières gardes à vue crée beaucoup d'attente de la part des habitants de Saint-Blaise-la-Roche, dans le Bas-Rhin. "J'espère qu'ils trouveront le fin mot de l'histoire", dit une habitante à BFM TV, "Il serait temps de trouver quelqu'un", peste un autre.

    Preuve de l'intérêt et de l'inquiétude sur place depuis plus de 6 mois, la gérante de la supérette où travaillait Lina a pour sa part raconté à la chaine d'information que des clients venaient régulièrement lui demander s'il y avait des nouvelles concernant l'affaire.

  • À quoi vont servir les gardes à vue ?

    Les Dernières Nouvelles d'Alsace donnent quelques détails sur le but des gardes à vue. Elles permettront aux enquêteurs d'effectuer des "vérification" et de "fermer des pistes", indique une source proche de l'enquête au quotidien régional.

    Les suspects sont notamment entendus en raison d'incohérences concernant leurs déclarations et leur emploi du temps.

  • "J’espère que c’est eux"

    Le Nouveau Détective a obtenu une première réaction de l'entourage de l'adolescente, où la stupéfaction prédomine. "J’espère que c’est eux et qu’on puisse mettre la main sur Lina, c’est important", dit une amie de Lina.

  • Des incohérences d'emplois du temps ou de témoignages

    Ce matin, BFMTV nous en apprend un peu plus sur les personnes en garde à vue dans l'enquête sur la disparition de Lina. Il s'agit d'un couple et d'une troisième personne, tous entendus par la police en raison d'incohérences dans leur emploi du temps au moment de la disparition de l'adolescente. Ainsi, les enquêteurs espèrent pouvoir vérifier les témoignages de ces trois personnes, qui sont les trois premières à avoir été placées en garde à vue dans l'affaire.

  • Premières gardes à vue dans l'affaire

    En 6 mois, l'affaire Lina était jusqu'ici restée mystérieuse, avec aucune piste concrète pour les enquêteurs. Il s'agit ce mardi des premières gardes à vue dans ce dossier. Reste à voir si les auditions permettront une avancée dans l'enquête.