L'Iran a installé à Natanz de nouvelles centrifugeuses de pointe, selon un rapport de l'AIEA

par Francois Murphy
·2 min de lecture
L'IRAN A INSTALLÉ À NATANZ DE NOUVELLES CENTRIFUGEUSES DE POINTE, SELON UN RAPPORT DE L'AIEA

par Francois Murphy

VIENNE (Reuters) - L'Iran a installé des centrifugeuses de pointe supplémentaires à Natanz, son site souterrain d'enrichissement de l'uranium où s'est produite une explosion la semaine dernière, a déclaré mercredi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport que Reuters a pu consulter.

Il s'agit d'une violation supplémentaire par Téhéran de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, alors même que l'Iran et les Etats-Unis ont débuté des discussions indirectes pour revenir dans le cadre du Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais).

Des progrès ont été rapportés dans les discussions organisées à Vienne sous l'égide des parties toujours prenantes de l'accord, Téhéran évoquant l'hypothèse de conclure un accord provisoire d'ici fin mai avant d'envisager un règlement plus durable.

Un porte-parole du gouvernement iranien a déclaré que la décision prise la semaine dernière par l'Iran de produire de l'uranium enrichi à 60% était "réversible".

L'explosion et la coupure d'électricité sur le site de Natanz la semaine dernière ont endommagé un nombre inconnu de centrifugeuses, tandis que la télévision publique a diffusé des images montrant selon elle le remplacement de machines. Téhéran a dénoncé un acte de sabotage perpétré par Israël.

Dans son rapport, l'AIEA ne fait aucune mention de l'explosion ou de l'impact de celle-ci sur les activités du site de Natanz. Le nombre précis de centrifugeuses en fonction n'est pas indiqué clairement, l'agence déclarant seulement que ce nombre était en hausse.

"Le 21 avril, l'agence a vérifié que (...) six cascades comprenant jusqu'à 1.044 centrifugeuses IR-2m et deux cascades avec jusqu'à 348 centrifugeuses IR-4 (...) ont été installées, et un nombre d'entre elles sont utilisées", est-il écrit dans le rapport de l'AIEA destiné à ses pays membres, que Reuters a pu consulter.

Dans le document, l'agence onusienne indique aussi que l'Iran l'a informé de son projet d'installer quatre foyers supplémentaires de centrifugeuses IR-4 à Natanz.

Aux termes de l'accord, l'Iran peut seulement produire de l'uranium enrichi à Natanz avec des centrifugeuses de première génération, de type IR-1, qui sont bien moins efficaces que les modèles avancés.

Le mois dernier, l'AIEA avait rapporté que l'Iran avait commencé à enrichir de l'uranium à Natanz à l'aide de ce deuxième type de centrifugeuse perfectionnée.

(version française Jean Terzian)