L'Indonésie alerte contre le "souffle du dragon", un bonbon à l'azote liquide popularisé sur TikTok

Un consommateur du bonbon

Les autorités sanitaires locales soulignent qu'une vingtaine de jeunes consommateurs ont été blessés par l'azote liquide qui entre dans la composition de cette friandise prisée sur les réseaux sociaux.

Les autorités sanitaires indonésiennes tirent le signal d'alarme. Dans un long article consacré à ce nouveau dangereux phénomène, The Guardian indique que le gouvernement de l'archipel asiatique met en garde contre la consommation de ce qui est localement nommé "ciki ngebul", après que plus de 20 enfants ont été hospitalisés après en avoir ingurgité.

Graves lésions

Extrêmement populaires en Indonésie, les "ciki ngebul", également surnommées "souffle de dragon", sont des friandises de couleur arc-en-ciel que l'on trouve facilement auprès de vendeurs de rues. Elles sont plongées dans de l'azote liquide afin de leur donner cet aspect enfumé, qui fait fureur sur les réseaux sociaux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Seul problème : avant d'être consommés, l'azote de ces bonbons si particuliers doit s'évaporer. Un temps d'attente non respecté par les plus jeunes afin de réaliser des vidéos plus "spectaculaires".

Et les conséquences sont extrêmement graves comme le souligne le Dr Dicky Budiman, médecin indonésien et chercheur en sécurité sanitaire mondiale à l'université Griffith, auprès du Guardian. Selon lui, s'il est consommé tel quel, ce gaz liquide peut provoquer des brûlures cutanées, des perforations intestinales, des difficultés respiratoires graves voire la mort dans les cas les plus graves.

Appel à la vigilance

En Indonésie, cette friandise existe depuis de nombreuses années. Mais sa consommation a explosé avec l'apparition sur le réseau social TikTok de dizaines de vidéos montrant de jeunes utilisateurs consommer, de la mauvaise façon, le "souffle du dragon." Sa vente s'est peu à peu démocratisée dans le pays.

"Aujourd'hui, son prix diminue. Non seulement il est plus facile d'accès, mais le nombre de nouvelles entreprises utilisant cet azote liquide augmente également", estime Dicky Budiman.

En réaction, les autorités locales ont demandé une grande vigilance aux agences de santé du pays, leur intimant l'ordre de surveiller étroitement restaurants et vendeurs qui utilisent l'azote liquide. De plus, le gouvernement a déconseillé d'acheter le "ciki ngebul" auprès de vendeurs ambulants.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Indonésie : le Parlement criminalise les relations sexuelles hors mariage