Publicité

Ligue des champions: pourquoi le PSG affronte la Real Sociedad au meilleur moment

Un mauvais timing. La Real Sociedad, adversaire du Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de la Ligue des nations ce mercredi soir (à suivre sur RMC Sport), traverse en ce début d'année 2024 la pire période de sa saison 2023-24. Les Txuri-urdin enchaînent les mauvaises nouvelles: une infirmerie qui se remplit, des attaquants en manque de confiance et surtout aucune victoire lors de ses quatre derniers matchs.

Samedi, la Real Sociedad s'est incliné 1-0 en Liga face à son voisin d'Osasuna, 11e du championnat espagnol. À quelques jours du huitième aller de Ligue des champions face au PSG, Imanol Alguacil avait décidé de faire tourner et reposer certains de ses cadres. Hamari Traoré, Ander Barrenetxea, Umar Sadiq, Brais Mendez et Robin Le Normand étaient tous sur le banc.

385 minutes sans marquer

Et malgré ses 21 tirs, pour seulement trois cadrés (contre neuf tirs pour deux cadrés côté Osasuna), la Real Sociedad n'est jamais parvenue à remporter cette rencontre. "Je ne peux pas croire que nous avons perdu ce match, s'est d'ailleurs étonné l'entraîneur txuri-urdin après la rencontre. Mais c'est la voie à suivre. J'aurais aimé gagner et que les supporters repartent avec une victoire, ce qui aurait été juste compte tenu des occasions que nous avons eues."

Une défaite qui vient s'ajouter à trois matchs nuls consécutifs 0-0, contre le Rayo Vallecano (27.01), Gérone (03.02) et Majorque (06.02). Et une statistique très inquiétante: la Real Sociedad n'a plus marqué le moindre but depuis plus de six heures de jeu. Le dernier en date? Celui de Sheraldo Becker, attaquant surinaméen arrivé cet hiver en provenance de l'Union Berlin, lors d'une victoire 2-1 contre le Celta de Vigo en Coupe du roi le 23 janvier.

Trois latéraux blessés, Oyarzabal toujours incertain

Depuis, la recrue hivernale s'est blessée et a rejoint une infirmerie grossissante. Au total, la Real Sociedad a perdu cinq joueurs en ce début d'année 2024: Aihen Muñoz (latéral, rupture du ligament croisé antérieur), Kieran Tierney (latéral, lésion à la cuisse), Alvaro Odriozola (latéral, ligament collatéral du genou), Mikel Oyarzabal (attaquant, choc au genou) et donc Sheraldo Becker (attaquant, lésion aux ischios-jambiers). Des blessures qui s'ajoutent à celles de longues dates de Carlos Fernandez et Martin Merquelanz, plutôt habitués à jouer les seconds rôles.

Pour palier à cette hécatombe au poste de latéral, la direction txuri-urdin a recruté Javi Galan, prêté en provenance de l'Atlético de Madrid. Mais le poste d'attaquant lui, est toujours sinistré. Si Mikel Oyarzabal a fait le déplacement à Paris avec l'équipe dans l'espoir d'être remis in-extremis, son entraîneur confiait après la défaite contre Osasuna samedi qu'il mettait "plus de temps" que prévu pour se remettre d'un coup au genou lors du match face à Gérone. Sheraldo Becker lui est assuré d'être forfait.

Umar Sadiq et André Silva, des remplaçants en difficulté

D'autant que les remplaçants du capitaine txuri-urdin, André Silva et Umar Sadiq, peinent à se montrer efficaces. Le Portugais lui ressemble à une grosse erreur de casting du mercato basque et ne compte qu'un but en 12 matchs. Le Nigérian, revenu précipitemment de la CAN en raison d'une blessure, n'a inscrit que deux buts en 29 matchs et reste sur une performance très frustrante face à Majorque en Coupe du roi, où il avait largement vendangé. Il avait fini la demi-finale aller (0-0) en larmes sur le banc, frustré et avait été acclamé par le public de la Reale Arena lors de son entrée en jeu face à Osasuna samedi, en guise de soutien.

Des méformes qui s'ajoutent aux difficultés rencontrées par certains cadres habitués à faire la différence, soit en générant des occasions, soit en prenant leurs chances en soliste. Particulièrement en forme en début de saison, Brais Mendez ne compte plus qu'un but et une passe décisive depuis le 29 octobre 2023. Le détonateur Ander Barrenetxea, jeune ailier de 22 ans formé au club, revient tout juste de blessure quand Hamari Traoré et Take Kubo, deux autres tauliers du XI txuri-urdin, étaient respectivement à la CAN et à la Coupe d'Asie en ce début d'année.

"Marquer beaucoup plus qu'aujourd'hui"

"On n'a pas deux Take, on n'a pas deux Hamari", regrettait d'ailleurs Imanol Alguacil lors des premières rencontres de 2024. Les deux joueurs devraient être titulaires au Parc des Princes mercredi, comme Igor Zubeldia, Robin Le Normand, Martin Zubimendi et Mikel Merino, eux épargnés par les blessures. La Real Sociedad devra aussi faire sans Aritz Elustondo, joker de luxe en défense, suspendu.

Imanol Alguacil préfère prendre cet enchaînement de mauvaises nouvelles avec le sourire et assure que face au PSG il faudra "essayer d'être meilleurs que nos adversaires, comme aujourd'hui, se créer plus d'occasions, comme aujourd'hui, mais marquer beaucoup plus qu'aujourd'hui". Dernier signal positif pour le PSG, davantage pour le match retour du 5 mars: les Basques n'ont plus gagné chez eux depuis le 26 novembre 2023 (victoire 2-1 face au Séville FC).

Article original publié sur RMC Sport