Publicité

Ligue 1: les instances ne comprennent pas la fronde de Brest, qui réclame la suppression du VAR

Denis Le Saint est l’un des présidents les plus discrets de Ligue 1 il se fait aujourd’hui remarquer. Son club cartonne sportivement mais sa récente position contre la VAR interpelle ces derniers jours. Depuis le début de saison, les Brestois se sont à plusieurs reprises plaints de l’arbitrage et notamment de l’utilisation du VAR. Rien de bien original puisque ces contestations arrivent régulièrement sur les pelouses de Ligue 1. Fidèle à sa volonté de faire de la pédagogie, la direction technique de l’arbitrage s’est déplacée à Brest avant Noël pour avoir un échange.

C’est Stéphane Lannoy, le Directeur technique de l’arbitrage en charge du secteur pro, qui s’y est collé en proposant une présentation dans le vestiaire brestois après une séance. Images à l’appui, il a décortiqué toutes les situations qui posaient question (notamment celle d’un penalty non sifflé face à Monaco début novembre), devant l’ensemble de l’effectif pro et du staff technique. Il avait expliqué le pourquoi de l’utilisation ou non du VAR dans toutes les situations. Un échange qui avait été apprécié à tous les niveaux du club.

"On n’a pas bien compris ce courrier"

Mais visiblement ce n’était pas suffisant pour calmer le président Denis Le Saint qui, après avoir réclamé publiquement la suppression de la VAR, a formellement écrit à la Ligue pour appuyer sa contestation. Le courrier envoyé à la direction générale de la LFP est très succinct, sans vraiment détailler les arguments du président breton. "On n’a pas bien compris ce courrier", dit-on a la LFP, qui a tout de même mis le sujet à l’ordre du jour de son conseil d’administration prévu mercredi prochain.

Évidemment, il n’y aucune chance pour que la demande de Denis Le Saint soit satisfaite. "C’est une blague", sourit même un habitué des CA de la Ligue. Même si tout n’est pas parfait, une grande majorité des présidents soutient l’utilisation de la VAR, introduite en Ligue 1 lors de la saison 2018-2019. En Ligue 2, elle sera mise en place dès la saison prochaine. La Direction technique de l’arbitrage, qui ne comprend pas non plus l’attitude de Le Saint, rappelle que la saison dernière, 83% des erreurs d'arbitrage ont été corrigées avec l’aide du VAR.

Article original publié sur RMC Sport