Le pape dit la messe au Caire, veut l'unité contre le fanatisme

par Philip Pullella et Mahmoud Mourad
Le pape François a célébré une messe samedi au Caire, au second jour d'un bref séjour en Egypte lors duquel il a appelé les autorités musulmanes à s'unir contre la violence religieuse. /Photo prise le 29 avril 2017/REUTERS/Alessandro Bianchi

par Philip Pullella et Mahmoud Mourad

LE CAIRE (Reuters) - Le pape François a célébré une messe samedi au Caire devant des milliers de fidèles, concluant un bref séjour en Egypte lors duquel il a invité les autorités musulmanes à s'unir contre la violence religieuse.

Le chef de l'Eglise catholique s'est rendu en Egypte pour à la fois renouer le dialogue avec les musulmans et adresser un message de soutien aux chrétiens du Proche-Orient victimes de la violence islamiste.

Après une série de réunions avec les autorités politiques et religieuses vendredi, le point d'orgue de la journée de samedi a été la messe, qui a réuni 15.000 personnes dans un stade du Caire sous très haute surveillance et survolé en permanence par des hélicoptères de combat.

Devant des fidèles qui étaient arrivés tôt, portant les drapeaux de l'Egypte et du Vatican, le pape a fait le tour de stade dans une voiturette de golf tandis que chantait un choeur accompagné d'un orchestre.

A la fin de sa messe, le souverain pontife a béni l'Egypte, rappelant que le pays avait été un des premiers à adopter le christianisme, et a réitéré son appel à la tolérance et à lutter contre l'extrémisme religieux.

La plupart des chrétiens d'Egypte sont des orthodoxes coptes, les catholiques sont minoritaires.

"La vraie foi est celle qui nous conduit à protéger les droits des autres, avec la même ardeur et avec le même enthousiasme que nous mettons à défendre les nôtres", a lancé Jorge Mario Bergoglio à la foule.

"Dieu n'apprécie que la foi professée par la vie, car le seul fanatisme admis pour les croyants est celui de la charité ! Tout autre fanatisme ne vient pas de Dieu et ne lui plait pas !", a-t-il ajouté.

"LE FANATISME DE LA CHARITÉ"

Ses mots ont fait écho à son message prononcé la veille, lors d'une conférence internationale pour la paix à Al Azhar, lieu de savoir millénaire sunnite au Caire : "Affirmons ensemble l'incompatibilité entre la violence et la foi, la croyance et la haine". [L8N1I05CE]

Le souverain pontife a déploré en outre la montée des "formes démagogiques de populisme", apparente référence aux partis nationalistes d'extrême droite en Europe aux programmes défavorables aux migrants et aux musulmans.

La sécurité était très présente non seulement autour du stade mais dans toute la capitale.

Le pape a, comme à son habitude, refusé d'utiliser un véhicule blindé, préférant se déplacer dans une Fiat ordinaire, les vitres baissées, pour être plus proche des gens.

Après la messe, il devait déjeuner avec les évêques égyptiens puis diriger la prière à un séminaire catholique avant de rentrer en Italie.

Les chrétiens d'Egypte représentent environ 10% de la population d'un pays de 92 millions d'habitants, ce qui en fait de loin la plus forte communauté chrétienne du Proche-Orient.

Ceux qui font partie d'églises d'obédience catholique sont à peine 200.000.

La visite du pape est intervenue trois semaines après des attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) contre des églises coptes à Alexandrie et Tanta qui ont fait 45 morts le dimanche des Rameaux.

L'EI a aussi revendiqué un attentat contre la cathédrale copte orthodoxe du Caire en décembre, qui a fait 28 morts.

(Danielle Rouquié pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages