Comment l'autobiographie du prince Harry s'est retrouvée en vente en Espagne, 5 jours avant sa sortie officielle

La version espagnole des mémoires du prince Harry, distribuée par erreur avant la date de sortie mondiale. - Oscar Del Pozo - AFP
La version espagnole des mémoires du prince Harry, distribuée par erreur avant la date de sortie mondiale. - Oscar Del Pozo - AFP

C'était l'un des secrets les mieux gardés de l'édition. Une sortie aussi bien orchestrée que celle d'un Harry Potter ou d'un Cinquante Nuances de Grey. Pourtant, jeudi 5 janvier, cinq jours avant la sortie mondiale officielle du Suppléant, l'autobiographie du prince Harry s'est retrouvée dans les rayons de certaines librairies en Espagne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Tout avait pourtant été organisé pour que cela n'arrive pas. "Les livraisons aux librairies auraient été programmées à la dernière minute pour éviter que des copies non autorisées ne soient divulguées", indique ainsi un journaliste du Daily Mail. Des sites sous surveillance à travers le monde ont été sécurisés pour accueillir des copies du livre avant sa distribution."

Fuites massives

Ruinant une campagne marketing bien huilée - des journaux comme le Guardian ont diffusé mercredi de courts extraits marquants, et le prince distille lui-même quelques informations dans des interviews dont sont diffusés des passages choisis - les exemplaires espagnols du Suppléant, ont permis des fuites massives.

De nombreux internautes ont ainsi publié sur Twitter, des images du livre, trônant en bonne place dans des librairies.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La faute à l'Epiphanie

"Certaines librairies ont mis par erreur le livre en vente ce jeudi, cinq jours avant la date indiquée par l'éditeur, et certains exemplaires, on ne sait pas combien, ont été vendus et certains de leurs acheteurs les exhibent sur les réseaux sociaux", écrit ainsi le quotidien El Pais, ce vendredi.

La faute à l'Epiphanie, période où l'on s'offre traditionnellement des cadeaux et où l'activité commerciale est donc intense. Le journal espagnol cite ainsi une source chez Penguin, l'éditeur britannique du livre traduit en 16 langues.

"L'erreur est probablement due à toute l'agitation de l'Épiphanie, avec des employés supplémentaires embauchés pour Noël, l'entrepôt plein à craquer et le mouvement intense des livres".

"Nous venons de recevoir ceci aujourd'hui, a indiqué l'assistant d'une librairie barcelonaise à un journaliste du Daily Mail. C'était le seul nouveau livre. Rien n'indiquait que nous ne pouvions pas le mettre en vente avant une certaine date, nous l'avons donc mis en vente aujourd'hui."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon l'imprimeur, cité par El Pais, les consignes étaient pourtant inscrites clairement sur les cartons contenant les livres. Le couac est tellement complet que l'on ne sait ni combien de librairies l'ont mis en vente, ni combien d'exemplaires ont été vendus.

Cela n'a en tout cas pas échappé aux tabloïds britanniques comme le Sun ou le Daily Mail, qui se sont rué sur les exemplaires ibériques pour alimenter leurs articles. Le Telegraph indique ainsi s'être procuré un exemplaire du livre à Valence.

Dépucelage et cocaïne

Le journaliste Graham Keeley, correspondant pour plusieurs journaux et magazines anglo-saxon, dont le Daily Mail, a trouvé le sien à Barcelone. "La gloire, enfin! Je trouve le livre de Harry en Espagne, qui a été mis en vente par erreur", a-t-il tweeté. Il explique également s'être procuré le livre "avant qu'il ne soit retiré des rayonnages".

El Pais indique également que les libraires ont été "avertis de leur erreur" et ont rapidement "retiré le produit". Les exemplaires du Suppléant ont ainsi retrouvé le chemin des entrepôts en attendant le 10 janvier.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais le mal est fait. Depuis jeudi, les médias britanniques font ainsi leurs choux gras des révélations du "príncipe" Harry, comme on l'appelle de l'autre côté des Pyrénées. Et elles ne manquent pas. Harry ne tait rien, de son dépucelage à son expérience de la cocaïne, et son "exploits" en Afghanistan.

Article original publié sur BFMTV.com