Laurent Baffie, persona non grata des émissions en direct : "Si j'étais producteur, je ne prendrais pas un type comme moi" (VIDEO)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Laurent Baffie le crie haut et fort sur les plateaux de télévision qui daignent l'accueillir. Il n'est plus invité comme ce fut le cas dans le passé lors d'émissions en direct. Dernièrement convié ans l’émission "On refait la télé" sur RTL, le sniper le plus célèbre du PAF ne passait pas par quatre chemins. "Il n’y a plus d’émission qui prenne le risque de m’inviter en direct", déplorait-il.

Une remarque pas tout à fait avérée puisqu'il était hier soir invité de Laurent Ruquier et Léa Salamé dans "On est en direct". L'occasion pour lui de faire la promotion de son dernier ouvrage, "Le guide de la répartie". Il faut reconnaître que l'ex acolyte de Thierry Ardisson est le maître en la matière. Questionnée par Léa Salamé sur son processus de création de la vanne, Laurent Baffie a répondu : "Ça ne passe pas par le cerveau. Parfois, je dis des choses avec lesquelles je suis en total désaccord et qui me mettent dans une merde noire parce que ce n'est pas passé par le cerveau. Ça sort direct", a-t-il relaté.

À lire également

Laurent Baffie balance : « Quotidien m’appelle que quand il y a des embrouilles »

Léa Salamé est ensuite revenue sur le regret de l'humoriste de ne plus ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles