Publicité

"L'arc républicain, c'est l'hémicycle": Gabriel Attal prêt à travailler avec toutes les oppositions

"Arc républicain". L'expression est revenue à de nombreuses reprises dans les bouches macronistes. Élisabeth Borne, elle-même, l'employait pour mieux désigner l'ensemble des forces politiques avec lesquelles le gouvernement, en majorité relative à l'Assemblée nationale, pourrait travailler pour obtenir des "compromis".

Toutes, sauf La France insoumise et le Rassemblement national, mises par le camp présidentiel dans le même panier, celui des "extrêmes". Mais visiblement, ce refrain a vécu.

Dialoguer de "manière permanente"

"Certains disaient qu'il ne fallait travailler qu'avec l'arc républicain", note le nouveau patron de Matignon, Gabriel Attal, dans Le Monde ce mardi 6 février.

"Moi, je considère que l'arc républicain, c'est l'hémicycle."

Autrement dit: le Premier ministre "entend dialoguer avec les oppositions, quelles qu'elles soient", précise le journal. Et cela, de "manière permanente", dit l'intéressé, qui les avait consultées en marge de sa déclaration de politique générale, effectuée le 30 janvier.

Lors de ce discours il a assuré que sa "porte" leur serait "toujours ouverte", appelant ainsi à "surpasser les clivages pour échanger et agir ensemble".

Article original publié sur BFMTV.com