Publicité

L'Américain Paul Whelan, détenu en Russie depuis 2018, a été agressé en prison

L'ex-marine américain Paul Whelan, emprisonné pour espionnage en Russie, a été "frappé au visage" ce mardi par un des autres détenus de sa colonie pénitentiaire, a déclaré sa famille, s'inquiétant que sa nationalité fasse de lui "une cible".

Mardi après-midi, Paul Whelan a été "frappé au visage" par un nouveau prisonnier, qui lui avait bloqué le passage et à qui il avait demandé de s'écarter, a indiqué son frère, David Whelan, dans un communiqué.

Paul Whelan était en train de travailler dans un atelier de couture de sa colonie pénitentiaire de Mordovie, dans le centre de la Russie.

Les coups assénés par le détenu ont "brisé ses lunettes", selon David Whelan, qui a ajouté que d'autres prisonniers étaient finalement venus en aide à l'Américain, les gardiens ne venant pas. L'attaque était cette fois "relativement mineure", a affirmé Paul Whelan à sa famille.

"Paul est une cible car il est américain"

Mais ce type d'altercations "peut se produire n'importe quand" et pourrait être "bien plus grave" à cause des "outils tranchants présents dans l'atelier, y compris les cisailles que l'autre prisonnier tenait aujourd'hui", ont prévenu ses proches.

"Paul est une cible car il est américain, et les convictions anti-américaines ne sont pas rares chez les autres prisonniers", a estimé David Whelan.

Paul Whelan a dit avoir informé de cette attaque l'administration pénitentiaire, mais "il est trop tôt pour savoir s'ils prendront des mesures" pour le protéger, a ajouté son frère.

A Washington, un porte-parole du département d'Etat a affirmé que les Etats-Unis étaient "préoccupés" par l'annonce de cette agression et que l'ambassade américaine à Moscou avait pris contact par téléphone avec Paul Whelan.

"Nous appelons la Russie à s'assurer de la sécurité de Paul Whelan et de tous les citoyens américains détenus", a ajouté ce porte-parole.

Les Etats-Unis ont également à nouveau exhorté la Russie à "libérer immédiatement" l'ex-Marine.

Article original publié sur BFMTV.com