L’orque morte dans la Seine avait reçu une balle dans la tête, Sea Shepherd porte plainte

Sea Shepherd / ABACA

La Préfecture de Normandie et de la Seine-Maritime a dévoilé les résultats de l’autopsie de l’orque décédée en mai dernier dans la Seine.

C’est un rapport alarmant qu’a établi la Préfecture de Normandie et de la Seine-Maritime. Dans un communiqué de presse publié mercredi 6 juillet 2022, l’institution a dévoilé les résultats des analyses et de la nécropsie qui ont été effectués sur l’orque décédée le 30 mai dernier entre Rouen et Le Havre . La femelle de 4.26 mètres de long pour 1,1 tonne, qui «présentait une mauvaise condition physique», ne serait pas morte de mucormycose mais de faim. «Les analyses amènent à privilégier l’hypothèse selon laquelle l’animal serait morte d’inanition», explique le rapport. Son estomac était vide à l’exception de quelques griffes et vibrisses de phoques retrouvées, confirmant qu’elle ne s’était pas alimentée récemment. Son isolement a probablement causé sa perte. D’ordinaire, ce mammifère évolue et chasse en groupe.

Les vétérinaires pensaient que l’orque souffrait de mucormycose, une maladie émergente observée sur des mammifères marins. Mais il n’en était pas. Ils ont mis en évidence la présence de Saprolegnia sur sa peau ; c’est un champignon commun présent en eau douce et qui ne peut toutefois être à l’origine du décès du cétacé. Lors de l’autopsie, les spécialistes ont également découvert que l’orque avait reçu une balle dans la tête. «Compte tenu des éléments matériels disponibles, il n’est pas possible de dater le moment où la balle a pénétré le corps de l’animal. Aucune certitude ne peut être tirée à ce stade de cette découverte, mais également du fait que lors de l’examen post-mortem, cette région corporelle ne présentait pas de signes de traumatisme», peut-on lire encore.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles