Publicité

L’hôpital confond les patientes, un quiproquo aux conséquences traumatisantes

Le 25 mars dernier, une jeune femme enceinte d'origine asiatique s'est rendu à l'hôpital Bulovka pour un banal contrôle prénatal. Mais ce qui devait être une simple formalité s'est transformée en un énorme cauchemar, comme l'explique 20 minutes. La patiente a été confondue avec une autre femme, également d'origine asiatique. Cette dernière avait rendez-vous pour un curetage, une intervention visant à vider l'utérus en cas de fausse couche, d'avortement ou de prélèvement. En dépit de la barrière de la langue et du fait que la première patiente n'ait jamais exprimé le souhait d'avorter, elle a été conduite en salle d'opération et a subi l'intervention. Une succession d'erreurs et de manquements de vigilance de la part du personnel médical est à l'origine de ce drame. La patiente, ne comprenant pas les instructions en tchèque, aurait en effet été dans l'incapacité de donner son consentement libre et éclairé pour un avortement.

Une enquête immédiatement ouverte

Sans surprise, l'avortement subi par erreur a eu un impact psychologique dévastateur sur la victime. Traumatisée et endeuillée, elle a été hospitalisée et a reçu une aide psychologique et juridique. Une enquête interne a également été ouverte par l'hôpital afin de déterminer les responsabilités et les circonstances exactes de ce drame. Le personnel impliqué a notamment été écarté de ses fonctions. Bien que l'enquête soit toujours en cours du côté de l'hôpital, une (...)

Lire la suite sur Closer

Qui est le pire ennemi des Gémeaux ?
TÉMOIGNAGE. “Notre maison a dû être démolie à cause de travaux réalisés par notre voisin”
"Ça m'a perturbée" : Carla Bruni règle ses comptes avec sa soeur Valeria en pleine interview télé
Leur télésiège se bloque en pleine tempête de neige, ils croient voir leur dernière heure arrivée (VIDEO)
Le voyage de ces croisiéristes laissés (volontairement) à quai après une escale vire au cauchemar