L’entreprise de demain existe… C’est une SCOP !

2. Brainstorming - Réunion informelle et créative de collecte d’idées où chacun se remue les méninges sur un thème donné pendant un temps donné.  De l’anglais brainstorm (tempête de cerveau), le brainstorming est  une méthode professionnelle d’accouchement d’idées dont le terme et la méthode proviennent des milieux publicitaires américains des années 1940. Elle a été inventée par Alex Osborn, un ancien directeur de l’agence de publicité BBDO.  L’animateur de ces réunions encourage les participants à faire jaillir les idées, même les plus folles, et à laisser parler tout le monde, même les plus timides. Il doit écarter les idées manifestement \
2. Brainstorming - Réunion informelle et créative de collecte d’idées où chacun se remue les méninges sur un thème donné pendant un temps donné. De l’anglais brainstorm (tempête de cerveau), le brainstorming est une méthode professionnelle d’accouchement d’idées dont le terme et la méthode proviennent des milieux publicitaires américains des années 1940. Elle a été inventée par Alex Osborn, un ancien directeur de l’agence de publicité BBDO. L’animateur de ces réunions encourage les participants à faire jaillir les idées, même les plus folles, et à laisser parler tout le monde, même les plus timides. Il doit écarter les idées manifestement \"pas dans le scope\" (hors sujet), \"pas dans la cible\" (cible marketing), ou \"pas dans le timing\" (qui prendraient trop de temps). Les agences de communication effectuent encore aujourd’hui ces sessions de brainstorming, dont elles ont enrichi les méthodes. La méthode \"métaplan\", par exemple, consiste à noter ses idées au feutre sur des Post-it que l’animateur colle au mur pour don- ner une vision d’ensemble. Ou le \"brainstorming parallèle\", qui consiste à rechercher toutes les solutions possibles à un conflit avant de prendre une décision. Dans nos vies personnelles, quand on prévoit de se voir sur un sujet quel qu’il soit, on se dit : \"on se prévoit un p’tit brainstorming?\" Cette perspective rassure. Le sujet sera traité avec professionnalisme Verbe • Brainstormer : réfléchir. Ce verbe permet de faire un raccourci pour signifier que l’on va se creuser les méninges méthodiquement. \"Les divergences apparaissent explicitement dans le projet de synthèse transmis aux entreprises, syndicats, ONG, élus et experts impliqués depuis novembre dans ce “brainstorming” géant.\" LePoint.fr, 18 juillet 2013 Les divergences apparaissent explicitement dans le projet de synthèse transmis aux entreprises, syndicats, ONG, élus et experts impliqués depuis novembre dans cette large commission. \"Pendant que les uns brainstorment et que les autres jouent, moi, je fais tourner la baraque ICI\" Forum \"Chats de bibliothèque\", Google, Entre ceux qui réfléchissent, et ceux qui jouent, seule une personne assure l’intendance : moi.

ENTREPRISE - Oui, l’entreprise de demain est une SCOP*, une société coopérative ! Qui le clame ? Nous ! Les 81 000 salariés travaillant au sein des 4 100 sociétés coopératives françaises. D’ici à 2026, nous serons 100 000 salariés et nous réaliserons un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros.

Pourquoi le dit-on ? Car nous vivons au quotidien une réalité salariale, économique et financière qui sonne particulièrement juste en ces temps de crise. Face à des salariés qui se questionnent dans de nombreux secteurs économiques, nous avons fait le choix du Mouvement coopératif. En effet, nous partageons les informations essentielles de l’entreprise, ce qui évite toute forme de défiance si nuisible à son bon fonctionnement. Lorsqu’on entend que l’emploi salarié doit faire sa révolution, nous répondons qu’être salarié d’une SCOP, c’est prendre le pouvoir au sein de sa propre entreprise !

Face à la colère de centaines de milliers de travailleurs qui crient leur besoin de mieux gagner leur vie et qui appellent leurs dirigeants à partager plus équitablement les richesses de l’entreprise qu’ils contribuent à produire… Notre modèle DOIT se faire entendre ! Ce constat répondra aux 90 %** de salariés d’entreprises (non coopératives) favorables au développement des coopératives. Le modèle coopératif existe depuis plus de 120 ans. Il s’installe dans le paysage économique français et progresse régulièrement… S’accélérant même ces dernières années avec 27 % d’entreprises et 32 % d’emplois créés entre 2017 et 2021.

Une chance et non l’option de la dernière chance

Créer une SCOP, c’est une chance, ce n’est pas l’option de la dernière chance, bien au contraire ! La recherche de sens, l’indispensable voie pour mieux se partager les bénéfices fera de l’entreprise coopérative LA référence et LE modèle à favoriser. Les dirigeants d’aujourd’hui ont grandi avec la certitude que la réussite avait pour fondements le pouvoir et la richesse… À garder pour soi. Et cette génération n’est pas prête à lâcher ses attributs, gagnés à force de prises de risques, d’investissements parfois lourds et de beaucoup de travail. La prochaine génération de dirigeants, celle qui émerge déjà et continue de grandir, vise autre chose : l’enrichissement collectif dans le respect de la planète. On pourrait parler d’audace, en réalité c’est du bon sens !

Dans un avenir proche, la génération Z, puis la génération Alpha après elle, aura le courage que n’ont pas eu leurs aînés. En quête de transparence, d’équilibre personnel et professionnel, percutée par les urgences climatiques, économiques, énergétiques, sociales… Cette jeunesse a soif de nouveaux modèles. Et celui d’une société coopérative qui laisse place au collectif, qui s’inscrit dans le long terme, qui fonctionne démocratiquement et qui pratique le partage des richesses, y répond.

Mettre l’accent sur le capital humain plutôt que sur le capital financier est un souhait fort que nombre de jeunes adultes expriment déjà. Les sondages sont nombreux pour étayer ce point, par exemple interrogés sur le choix de l’entreprise dans laquelle ils souhaiteraient travailler, 46 %*** des 16-25 ans, se disent particulièrement sensibles à la transparence et à la communication sincère. En plus, pour cette jeunesse consciente des enjeux territoriaux, le modèle coopératif s’inscrit en parfaite harmonie avec les besoins locaux, favorisant les savoir-faire et les collaborations fructueuses entre les acteurs engagés pour l’intérêt général. Ne cherchons plus ailleurs une solution qui se trouve sous nos yeux.

Facilitons la tâche d’une jeunesse prête à faire la révolution ! Intégrons l’existence des SCOP dans les programmes scolaires ! Faisons la pédagogie du modèle autant que possible dans notre pays. Aidons la jeunesse à embrasser le modèle coopératif. Le monde de demain lui appartient.

* SCOP, Société coopérative et participative, Scic, Société coopérative d'intérêt collectif
** Baromètre de l’entreprise de demain par la Confédération générale des SCOP et des Scic avec OpinionWay - 2022
*** Etude Diplomeo – Avril 2022

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi