L’Égypte détourne une aide militaire française, Paris ferme les yeux

·1 min de lecture
Florence Parly, ministre des Armées.
Florence Parly, ministre des Armées.

La France fournit des renseignements aux autorités égyptiennes qui sont utilisés par Le Caire pour cibler des trafiquants à la frontière égypto-libyenne, et non des djihadistes comme prévu, affirme dimanche 21 novembre 2021 le média en ligne d?investigation Disclose, citant des « ?documents confidentiel défense? » témoignant du dévoiement de cette mission. Selon le média, la mission de renseignement française « ?Sirli? », commencée en février 2016 au profit de l?Égypte au nom de la lutte antiterroriste, a été détournée par l?État égyptien qui se sert des informations collectées pour effectuer des frappes aériennes sur des véhicules de contrebandiers présumés.

« ?En principe, la mission [?] consiste à scruter le désert occidental pour y détecter d?éventuelles menaces terroristes venues de Libye? », à l?aide d?un avion léger de surveillance et de reconnaissance (ALSR) loué à la Direction du renseignement militaire (DRM), écrit Disclose, spécialisé dans les révélations embarrassantes pour les armées françaises. « ?Théoriquement, les données recueillies devraient faire l?objet de recoupements afin d?évaluer la réalité de la menace et l?identité des suspects. Mais très vite, les membres de l?équipe comprennent que les renseignements fournis aux Égyptiens sont utilisés pour tuer des civils soupçonnés de contrebande. Une dérive dont ils vont alerter leur hiérarchie à intervalles réguliers? », en vain, poursuit le média en ligne, et ce, malgré plusieurs bavures sur [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles