Législatives 2022 : l’extrême droite, l’autre triste vainqueur du premier tour

PHOTO DENIS CHARLET/AFP

Marine Le Pen a retrouvé le sourire. Son discours était de loin le plus optimiste dimanche soir, à la tombée des résultats du premier tour des élections législatives françaises. Alors que Jean-Luc Mélenchon cachait mal sa déception malgré son discours de victoire qui se voulait très offensif et que la Première ministre Élisabeth Borne n’enflammait personne en appelant à la mobilisation en vue du second tour, le Rassemblement national (RN) est finalement le seul parti à réellement progresser dans cette élection. Il avait pourtant fait profil bas pendant presque toute la campagne.

Alors que tout le monde se concentrait sur le match Macron-Mélenchon, on a un peu oublié la candidate du second tour de l’élection présidentielle ces derniers jours et surtout dimanche soir. En réunissant 18,68 % des voix au niveau national, son RN fait pourtant beaucoup mieux que les 13,2 % du premier tour de 2017. Et ce sans compter les 4,24 % de Reconquête !, le parti d’Éric Zemmour qui, lui, a été rayé de la carte. Cet électorat devrait désormais revenir dans l’escarcelle lepéniste, qui reprendrait ainsi le monopole du nationalisme dur.

Dégringolade macroniste

Il faut se souvenir qu’au premier tour des élections législatives de 2017, 31,2 % des voix allaient à la majorité présidentielle contre 25,75 % cette année et environ 26 % aux partis qui constituent désormais la Nupes contre 25,66 % ce dimanche. Une dégringolade pour les macronistes et une stagnation pour la gauche, qui réussira cependant à énormément progresser en nombre de sièges grâce à son unité. La France ne s’est pas gauchisée mais ce sera le cas de l’Assemblée nationale.

La seule vraie progression en termes de suffrages est donc celle du RN. De 8 députés en 2017, il devrait passer à une trentaine cette année et donc largement obtenir son groupe parlementaire (15 députés minimum). Le parti de Marine Le Pen sera cependant loin d’avoir sa dose de représentativité des 577 sièges soumis au vote. Au second tour dans plus de 200 circonscriptions, il sera même probablement surpassé par la droite traditionnelle des Républicains, qui devrait obtenir plus de sièges même s’il est bien plus bas en nombre de voix au niveau national avec 10,42 % des suffrages exprimés ce dimanche.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles