Kiev avance dans l’Est, la Russie annonce “regrouper” des forces autour de Donetsk

TELEGRAM @KUPTG / Telegram @kuptg via REUTERS

Les forces russes se sont retirées de villes clés de l’Est, alors qu’une contre-attaque ukrainienne rapide permet de nouveaux gains, rapporte le site de la BBC.

Les responsables ukrainiens ont déclaré que leurs troupes étaient entrées samedi 10 septembre dans Koupiansk, un centre d’approvisionnement vital pour les forces russes.

Moscou a, pour sa part, annoncé samedi que les troupes russes s’étaient retirées de deux villes clés, Izioum et Balakliia, pour les “regrouper” autour de Donetsk. “Afin d’atteindre les objectifs déclarés de l’‘opération militaire spéciale’ pour la libération du Donbass, il a été décidé de regrouper les forces russes stationnées près de Balakliia et d’Izioum pour renforcer les efforts en direction de Donetsk”, a déclaré Igor Konachenkov, le porte-parole du ministère de la Défense russe, cité par l’agence TASS.

“L’aveu par la Russie d’un retrait d’Izioum est significatif, car il s’agissait d’un centre militaire important pour Moscou”, commente la BBC.

Un possible “tournant” dans la guerre

“Les avancées ukrainiennes – si elles tiennent – seraient les plus importantes depuis que la Russie s’est retirée des zones autour de Kiev, en avril”, remarque la BBC.

Le New York Times se veut prudent, mais il évoque un possible “tournant” dans le conflit. “Le maintien du contrôle des villes s’est parfois avéré précaire au cours de la guerre”, met en garde le journal. Toutefois, “la perte d’Izioum – un nœud ferroviaire d’importance stratégique, dont les forces russes se sont emparées au printemps après une bataille sanglante de plusieurs semaines – pourrait marquer un tournant dans la guerre, n’ayant d’égal que la défaite humiliante de la Russie autour de la capitale ukrainienne, Kiev, au printemps”.

Dans un message vidéo diffusé samedi soir, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a affirmé que les forces ukrainiennes avaient reconquis quelque 2 000 km2 de territoires depuis le lancement de cette contre-offensive au début du mois.

“Cette affirmation laisse entendre que la moitié de cette zone a été reconquise au cours des seules dernières quarante-huit heures, soit le double de la superficie du territoire que M. Zelensky avait déclaré avoir été libéré lors de son discours de jeudi soir”, remarque la BBC. “Ces avancées, poursuit la chaîne britannique, seront considérées comme un signe que l’armée ukrainienne a la capacité de reprendre les territoires occupés par la Russie, ce qui est crucial au moment où Kiev continue de demander un soutien militaire à ses alliés occidentaux.”

[...] Lire la suite sur Courrier international