Publicité

Comment Karine Le Marchand est devenue l'égérie des agriculteurs

La "Marianne de l'agriculture française", la "Michelle Obama de l'agriculture"... Pierre de Saint Pastou n'est pas à court d'images pour décrire Karine Le Marchand. L'agriculteur l'a rencontrée en 2013, lors de sa participation à la septième saison de L'Amour est dans le pré. Alors que le mouvement des agriculteurs en colère est monté d'un cran, il ne s'étonne pas de voir l'animatrice se rendre sur les points de blocage des agriculteurs, comme cela a été le cas lundi 29 janvier sur l'A4, en Seine-et-Marne.

"Sa position ne me surprend pas du tout. J'ai toujours pensé que c'était la Michelle Obama de l'agriculture ou la Marianne de l'agriculture française", assure-t-il au micro du Titre à la Une, le podcast quotidien de BFMTV.

"Elle n'était certes au départ qu'une présentatrice, mais elle a pris le temps de découvrir le monde agricole et n'a pas hésité à s'impliquer auprès de nous". Pourtant, rien n'était gagné, en 2010, lorsqu'elle reprend les rênes de L'Amour est dans le pré.

"A mes débuts dans 'L'Amour est dans le pré', je posais des questions débiles aux agriculteurs, qui les faisaient beaucoup rire, livrait-elle en novembre dernier, recevant la Croix d'officier du mérite agricole. J'ai par exemple longtemps cru que les vaches étaient nourries avec du crabe, avant de savoir ce que c'était que du tourteau".

"Elle n'hésitait pas à mettre la main dans le fumier"

Très vite, son implication dépasse le simple sujet de l'amour, pourtant au cœur de l'émission de rencontres. "Elle n'hésite pas à donner des conseils sur la comptabilité, la manière dont on met en scène les produits. Elle s'implique beaucoup dans notre quotidien d'exploitation", assure Pierre de Saint Pastou.

Devant une caméra ou non, Karine Le Marchand montre de l'intérêt pour les agriculteurs et leur quotidien. Avec "charisme" et "humilité", elle a su s'imposer comme une confidente pour beaucoup d'entre eux.

"C'est quelqu'un qui est très facilement abordable. Mais on ne va pas passer sa journée à parler uniquement de son célibat, sa solitude - même si c'est le sujet de l'émission. Très vite je me rends compte qu'elle pose des questions (sur son métier, NDLR)", se remémore Pierre de Saint Pastou.

Surtout, l'animatrice n'hésite jamais à mettre la main à la pâte, dès son arrivée dans l'émission. Un fait qui n'a pas manqué de surprendre (agréablement) Pierre de Pastou et ses collègues. "On a vu cette grande femme magnifique qui pourrait défiler en Dior mais elle était au milieu des agriculteurs avec des bottes. Elle n'hésitait pas à mettre la main sur les mamelles, dans le fumier. Les gens ont vu ensuite qu'il y avait une sincérité", raconte-t-il.

Une implication qui n'est pas nouvelle

Si Karine Le Marchand n'a pas grandi à la campagne mais à Nancy, elle a développé un amour pour la profession. "C'est quelqu'un qui a dit 'moi j'aime d'abord les agriculteurs et après la campagne'." Elle possède désormais une propriété avec un hectare exploité où elle plante des productions de plusieurs agriculteurs de l'Amour est dans le pré, pour "mettre en pratique, voir concrètement les aléas et les contraintes".

L'implication de Karine Le Marchand ne date donc pas du début de la crise agricole mais remonte à une dizaine d'années. Dès 2013, elle était faite chevalier de l'Ordre du mérite agricole et emmène des candidats de l'émission avec elle au ministère de l'Agriculture. Elle a depuis été promue Officier du mérite agricole, en novembre dernier.

En 2013 toujours, Pierre de Saint Pastou se remémore avoir parcouru les allées du Salon de l'agriculture avec Karine Le Marchand à ses côtés. "Depuis des années, elle arpente le Salon, c'est une star, assure-t-il. Elle est obligée de se déplacer avec des gardes du corps. Quand elle est là, elle irradie les stands de l'Amour est dans le pré."

Un lien entre les agriculteurs et le reste des Français

Une animatrice à l'écoute, impliquée, engagée mais surtout, qui peut toucher un public très large. Avec son "visage citadin", elle permet de faire le lien entre les agriculteurs et le reste de la population française, qui l'a d'ailleurs placée à la 18e position du classement des personnalités préférées des Français (la 2e femme) en 2023.

"Est-ce qu'une animatrice qui serait une agricultrice aurait la même légitimité? Je ne sais pas. En tout cas, c'est intéressant parce que beaucoup de femmes peuvent s'identifier à elle. 'Si Karine Le Marchand s'intéresse à leur combat (celui des agriculteurs, NDLR), pourquoi je ne m'y intéressais pas?'", explique Pierre de Saint Pastou.

Pour l'ancien candidat de l'Amour est dans le pré, "les gens des petits villages, des endroits où on ne va plus, beaucoup de gens de ces campagnes se reconnaissent" dans Karine Le Marchand. Mais "aussi les fans 'élégants' et c'est un pont intéressant".

L'animatrice utilise elle-même sa popularité auprès des Français pour aider les agriculteurs, comme Laurent, un ancien candidat de son émission très endetté pour lequel elle a lancé un appel à l'aide en décembre 2023. Elle a également produit pour M6 un documentaire intitulé Familles de paysans, 100 ans d'histoire.

Et alors que les agriculteurs bloquent plusieurs axes routiers de France depuis plusieurs jours, elle a organisé une collecte de croissants pour les apporter à ceux qui sont mobilisés. Karine Le Marchand est elle-même venue apporter ces croissants lundi 29 janvier sur l'A4, en Seine-et-Marne. "Merci d'être venue", lui ont lancé les agriculteurs présents alors qu'elle les a encouragés à ne "pas lâcher" tant qu'il n'y aura pas de réponses "concrètes" du gouvernement.

Article original publié sur BFMTV.com