La justice grecque ordonne le placement en détention des dirigeants d'Aube dorée

·1 min de lecture
LA JUSTICE GRECQUE ORDONNE LE PLACEMENT EN DÉTENTION DES DIRIGEANTS D'AUBE DORÉE
LA JUSTICE GRECQUE ORDONNE LE PLACEMENT EN DÉTENTION DES DIRIGEANTS D'AUBE DORÉE

ATHENES (Reuters) - La justice grecque a rejeté jeudi les demandes de maintien en liberté dans l'attente d'un éventuel appel de plusieurs cadres du parti d'extrême-droite Aube dorée condamnés à des peines de prison ferme, rapporte la presse.

Six anciens députés du parti, dont son fondateur et chef de file Nikos Mihaloliakos, ont été reconnus coupables d'appartenance à une organisation criminelle et condamnés à 13 ans de prison le 14 octobre.

"Nous attendons que la cour nous envoie les documents requis et les arrestations auront lieu dans la journée", a-t-on déclaré de source policière.

Nikos Mihaloliakos, s'est brièvement adressé à des journalistes rassemblés devant son domicile, s'est dit victime d'une "sale junte" de politiciens et de médias.

Ilias Kasidiaris, ancien porte-parole d'Aube dorée, s'est rendu de lui-même à la police, ont rapporté des médias grecques.

La formation xénophobe qui a tiré parti de la crise économique et des mesures austérité draconiennes mises en oeuvre pour en sortir, a fait son entrée au parlement en 2012, mais a perdu tous ses sièges lors des législatives de l'été 2019. Au plus fort de la crise, il s'agissait de la troisième force politique en terme de popularité.

(Renee Maltezou, version française Flora Gomez, édité par Jean-Philippe Lefief)