Deuil national en Afghanistan après le massacre dans une base

par Abdul Matin et Hamid Shalizi
Le bilan de l'attaque menée vendredi contre une base de l'armée afghane par des insurgés taliban s'est alourdi à 140 soldats tués au moins. /Photo prise le 22 avril 2017/REUTERS/Anil Usyan

par Abdul Matin et Hamid Shalizi

MAZAR-I-SHARIF/KABOUL, Afghanistan (Reuters) - Le président afghan Ashraf Ghani a décrété un jour de deuil national, samedi, au lendemain de l'attaque menée contre une base militaire afghane par des insurgés taliban qui aurait fait au moins 140 morts dans les rangs de l'armée.

Le ministère de la Défense a parlé d'une centaine de soldats tués à Mazar-i-Sharif, chef-lieu de la province de Balkh, dans le nord de l'Afghanistan, mais n'a fourni aucun bilan officiel.

Un responsable afghan s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a déclaré qu'au moins 140 soldats avaient été tués et de nombreux autres blessés. D'autres responsables ont évoqué un bilan encore plus lourd.

Les membres du commando taliban avaient revêtu des uniformes militaires. Ils ont frappé dans la base de Mazar-i-Sharif alors que des soldats sortaient d'une mosquée après les prières du vendredi et que d'autres prenaient leur repas.

Pour pénétrer dans le périmètre de la base, ils ont déclaré aux hommes en faction qu'ils transportaient des blessés et avaient besoin d'entrer d'urgence.

D'après les dernières informations disponibles, jusqu'à dix insurgés lourdement armés formaient le commando. Ils ont tiré au lance-roquettes RPG et aux fusils et fait exploser plusieurs ceintures d'explosifs, ont rapporté des responsables.

Un officier afghan blessé dans l'attaque a raconté que les soldats avaient été saisis par la confusion, ignorant qui les attaquait. "C'était le chaos et je ne savais pas quoi faire. On entendait partout des coups de feu et des explosions", a-t-il dit.

Dans un communiqué publié samedi, Zabihullah Mujahid, porte-parole des taliban, a déclaré que cette attaque était un acte de représailles à la mort de plusieurs dirigeants du mouvement islamiste dans le nord du pays.

Il a précisé que quatre des assaillants étaient des sympathisants du mouvement infiltrés au sein des forces armées afghanes, une affirmation qui n'a pas été confirmée par l'état-major afghan.

Des militaires étrangers sont basés à Mazar-i-Sharif, notamment des militaires allemands. Selon un porte-parole du commandement opérationnel allemand, aucun militaire allemand n'a été touché.

La base abrite le QG du 209e corps d'armée de l'armée nationale afghane, chargé de la plus grande partie du nord de l'Afghanistan.

"Cette attaque contre le 209e corps d'armée montre la nature barbare des taliban", a réagi vendredi le général américain John Nicholson, commandant des forces de la mission Resolute Support de l'Otan en Afghanistan.

Le président Ashraf Ghani, qui s'est rendu samedi à Mazar-i-Sharif, a promis qu'une enquête "sérieuse" serait menée pour comprendre comment une telle attaque, la plus grave ayant jamais visé une base de l'armée afghane, avait pu se dérouler.

Après avoir ordonné que les drapeaux soient mis en berne, il a dénoncé dans un communiqué une attaque "lâche" menée par des "infidèles".

(Nicolas Delame, Jean-Stéphane Brosse, Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages