Publicité

Judo: le CIO répond à Agbegnenou sur la garde des enfants au village olympique

Depuis plusieurs jours, le dossier Clarisse Agbegnenou s'invite dans la préparation des Jeux olympiques de Paris. Pourra-t-elle oui ou non amener sa fille, Athéna, âgée d'un an et demi, dans le village olympique ? Dimanche après sa victoire lors du Grand Slam de Paris, Clarisse Agbegnenou annonçait la couleur sur RMC : elle ne s’imagine pas être privée de sa fille durant les Jeux, même la nuit précédent ses combats : "Je ne me vois pas ne pas dormir avec ma fille alors que je ne l'ai jamais fait et je ne le ferai pas le jour où j'ai le plus besoin d'elle. Si on ne m'autorise pas à être avec ma fille au village olympique? Je ferai tout pour être avec elle", déclarait la championne olympique des -63kg. Ce jeudi, le Comité International Olympiqye (CIO) a expliqué sa position auprès de RMC Sport. Elle ne devrait pas satisfaire totalement la sextuple championne du monde.

Pour la nuit, c'est non

"Afin de garantir un environnement idéal favorable à la préparation et au repos des athlètes (le village olympique accueille 10.500 athlètes et membres de leur entourage, ndlr), l'accès à la zone résidentielle du village est limité pendant la nuit aux athlètes et membres des délégations munis d'une accréditation liée à un rôle spécifique pendant les Jeux", fait savoir le CIO à RMC. Cette mesure est "nécessaire" pour le CIO afin de garantir "que la taille du village olympique reste raisonnable".

Et d'ajouter : "Certains athlètes préfèrent la solitude, tandis que d'autres recherchent le soutien de leurs proches. Les familles, les amis et les enfants sont donc invités à visiter le village olympique pendant la journée avec un laissez-passer invités fourni par la délégation du Comité National Olympique (CNO) de l'athlète concerné."

"Les CNO ont en outre la possibilité d'organiser l'hébergement de leurs athlètes à proximité du village si ceux-ci souhaitent rester avec leurs proches, tout en leur assurant un accès aux installations du village à leur convenance", complète le CIO auprès de RMC.

Article original publié sur RMC Sport