Publicité

JO de Paris 2024: les athlètes "floués" lors des Jeux précédents auront droit à une cérémonie des médailles en public

Le Comité international olympique a ajouté mercredi une nouvelle option pour les cérémonies de réattribution des médailles olympiques, qui pourront désormais se tenir au "Parc des champions" des JO 2024 de Paris, au pied de la Tour Eiffel.

Six options possibles pour la remise des médailles

Cette mesure pourrait notamment s'appliquer à l'épreuve de patinage artistique par équipes des JO 2022 de Pékin, dont le podium avait été remanié fin janvier après la suspension pour dopage de la jeune Russe Kamila Valieva: les Américains avaient aussitôt fait savoir qu'ils voulaient recevoir leur médaille d'or à Paris. Pour l'heure, la commission exécutive du CIO n'a programmé aucune cérémonie précise, mais a adopté mercredi une recommandation de sa commission des athlètes, portant à sept les possibilités de réattribution d'une médaille. Outre "l'édition suivante des Jeux olympiques", pour les réattributions postérieures aux JO 2018, les sportifs concernés pouvaient déjà choisir entre une remise lors des JO de la jeunesse, au siège du CIO ou au Musée olympique de Lausanne, par leur comité national olympique ou leur fédération internationale, ou lors d'une cérémonie privée.

Les récompenses d'une épreuve des JO 2022 toujours en suspens

"A titre d'exception", la commission des athlètes du CIO a "décidé de recommander l'ajout" du Parc des champions, explique dans un communiqué sa présidente Emma Terho. Installé dans les jardins du Trocadéro à Paris, ce vaste espace gratuit et ouvert à tous a été conçu pour que les sportifs puissent fêter leurs médailles avec le grand public.
Cette possibilité sera offerte aux sportifs "dont la réattribution a déjà été approuvée par la commission exécutive du CIO avant les JO 2024, mais qui n'ont pas eu leur cérémonie", et à condition que "soient épuisées toutes les voies de recours possibles de la part des athlètes ou des équipes sanctionnés", précise l'instance olympique. Cette dernière condition pourrait empêcher la tenue du podium de l'épreuve de patinage par équipes des JO 2022 de Pékin, avec plus de deux ans de retard: fin février, les patineurs russes et canadiens ont en effet saisi le Tribunal arbitral du sport pour contester le classement final, réclamant respectivement la première et la troisième place. Après la suspension pour quatre ans de Kamila Valieva, qui avait propulsé ses coéquipiers en tête de l'épreuve en réalisant le premier quadruple saut féminin de l'histoire olympique, la Fédération internationale de patinage avait déduit les points de la jeune fille du total obtenu par les Russes, les rétrogradant à la troisième place derrière les Américains et les Japonais, et devant les Canadiens.

Article original publié sur RMC Sport