Publicité

JO de Paris 2024: les égouts et les catacombes seront sécurisés avant la cérémonie d'ouverture

Parallèlement aux annonces faites sur la réduction de la jauge de spectateurs prévue pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris, mardi, lors de son audition devant la commission des Lois du Sénat, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a présenté d’autres mesures concernant le dispositif de sécurité et les moyens mis en oeuvre pour endiguer la menace terroriste, même s’il n’y a "pas de menace terroriste caractérisée portant sur les jeux à ce jour", tenait à préciser Gérald Darmanin devant la représentation nationale.

Une opération menée en amont

Il n’empêche, le ministre de l’Intérieur et ses équipes prendront toutes les précautions nécessaires pour éviter un drame, qui plus est dans un contexte international inquiétant qui incite à la plus grande prudence. C’est pourquoi les forces de l’ordre mèneront une grande opération de sécurisation dans les égouts et les catacombes de la capitale en amont de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024 le 26 juillet 2024.

"Un périmètre de sécurité sera mis en place en amont de la cérémonie d'ouverture quelques jours avant le show. Je ne vous dis pas encore la date précise, quelqu'un pourrait venir avec une boite de cassoulet et une kalachnikov et se planquer quelque part. Donc je garde ce moment confidentiel. Ce périmètre de sécurité sera hermétique, toutes les personnes qui voudront rentrer dans le périmètre devront avoir un QR Code qui permette de rentrer dans la zone. Cette bulle ne concerne pas que le physique, Paris a également des catacombes, des passages d'égouts, l'intégralité sera sécurisée par les forces de l'ordre plusieurs jours avant la cérémonie d'ouverture. Une répétition aura lieu quelques jours avant ce show avec une sécurité étanche", a fait savoir Gérald Darmanin.

Un dispositif inédit

Le ministre de l’Intérieur a présenté un dispositif unique qui verra les unités d’élite de la police (RAID, BRI) et de la gendarmerie (GIGN) travailler main dans la main et ce pour la première fois. Leur mission? Quadriller l’ensemble des 12 kilomètres de berges le soir de la cérémonie, avec des tâches bien réparties. Tandis que le RAID tiendra les points hauts, les membres du GIGN seront eux présents dans les embarcations des délégations, chargés de la sécurité des athlètes olympiques. Les forces françaises pourront compter sur le soutien de 2.500 policiers et gendarmes de pays étrangers qui viennent en France pour cette cérémonie d’ouverture. Sur la journée du 26 juillet 2024, 45.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour sécuriser la capitale.

Article original publié sur RMC Sport