Publicité

Jean Lassalle: l'enquête pour viol et agression sexuelle visant l'ancien député classée sans suite

L'enquête concernant l'ancien candidat à la présidentielle et ex-député Jean Lassalle, soupçonné de viol et d'agression sexuelle, a été classée sans suite, annonce le parquet de Bordeaux à France Bleu Béarn Bigorre ce vendredi 29 mars.

"Les investigations ne permettent pas d'établir l'existence d'une infraction pénale", a indiqué le parquet de Bordeaux auprès du média local.

L'enquête avait été ouverte en mai 2023 après le dépôt d'une plainte par une femme de 45 ans qui accusait l'ancien élu du Béarn de viol et d'agression sexuelle. D'après France Bleu, l'absence d'éléments matériels n'a pas permis d'appuyer les faits dont l'élu était accusé. Jean Lassalle a toujours clamé son innocence.

Des faits supposés datés de 2010

Les faits supposés remontent à 2010, pendant la campagne pour des élections régionales auxquelles la plaignante participait.

Cette dernière a raconté à BFMTV que Jean Lassalle lui avait téléphoné pour lui demander de "le rejoindre dans un grand hôtel de Bordeaux". Mais, à son arrivée, elle se serait retrouvée seule avec le candidat dans une chambre.

"Il m’a embrassée deux fois. Je l’ai repoussé", avait-elle raconté. "Je ne savais plus quoi faire".

L'ancien élu "soulagé"

"Je ne me souviens pas de cette personne", avait affirmé auprès de France Bleu Jean Lassalle concernant la plaignante en juillet 2023, s'exprimant alors pour la première fois sur les accusations à son encontre.

"Je n'ai jamais été drogué, ni alcoolisé au point de trouver une femme enceinte dans mon lit et de la violer", assurait-il encore.

Selon le média local, l'ancien député du Béarn s'est dit "soulagé" par le classement sans suite de la plainte.

Président du parti politique Résistons, Jean Lassalle conduira la liste Alliance rurale aux côtés du président de la fédération des chasseurs Willy Schraen lors des élections européennes en juin prochain.

Article original publié sur BFMTV.com