Jean Dujardin a vécu « l’enfer » sur le tournage d’« Un gars, une fille »

Par Marc Fourny
·1 min de lecture
 Jean Dujardin et Alexandra Lamy en 2012.  
Jean Dujardin et Alexandra Lamy en 2012.

Faire rire n'est pas toujours une partie de plaisir? Dans une interview accordée au trimestriel Running Heroes, Jean Dujardin raconte comment le tournage de la série culte Un gars, une fille, dont il a été à l'affiche avec Alexandra Lamy pendant quatre ans, a été particulièrement éprouvant pour lui.

En cause : l'enfermement sur le plateau à enchaîner les prises de vues, sans sortir ni bouger, un véritable « enfer », selon ses termes. « Quand, en une journée, tu fais trois épisodes dans un pieu et que tu rentres te coucher le soir chez toi, je peux te dire que tu ne trouves pas le sommeil tout de suite. »

« Je suis un labrador, un acteur d'extérieur »

Tourner à la chaîne dans un décor très réduit n'a pas été simple à gérer pour Dujardin, qui, à l'image de Jean-Paul Belmondo, a besoin d'espace et d'action pour donner toute la mesure de son jeu. « Je dis souvent que je suis un labrador, un acteur d'extérieur. C'est pourquoi, quand un metteur en scène me dit : ?Ça ne te dérange pas de courir sur quelques prises ??, je lui réponds : ?Non, mais t'es fou, au contraire? », explique-t-il en ajoutant qu'il ne rechigne pas à faire quelques cascades au passage. « Moi, quand j'estime que je peux le faire, je le fais, ça ne va pas plus loin. On gagne du temps et je n'ai pas envie de rester le cul sur une chaise à voir un mec tout faire à ma place, ce n'est pas marrant? »

Quand il commence Un gars, une fille, à la fin des années 1990, on est bien loin des conditions de tourn [...] Lire la suite