Publicité

"J'avais envie de me divertir": la blague lunaire de Pogacar qui se cache derrière un buisson en pleine course

Leader d’un Tour de Catalogne qu’il découvre cette semaine, Tadej Pogacar a une nouvelle fois écœuré ses adversaires lors de la 2e étape, remportée en solitaire au sommet de la Vallter 2000 (11,4 km d'ascension à 7,4% de moyenne). La domination du champion slovène est si écrasante qu’il peut se permettre quelques facéties là où ses principaux concurrents sont déjà au rupteur, à la recherche d’oxygène.

Il restait encore 165 kilomètres à parcourir quand le double vainqueur du Tour de France a embarqué avec lui son coéquipier Domen Novak dans une lointaine escapade. Le temps de prendre du champ, et d’improviser une petite plaisanterie, les deux hommes se sont soudainement évaporés dans la nature, semant un vent de panique dans le peloton, martyrisé par des conditions météorologiques difficiles.

"J'avais envie de me divertir"

"On a attaqué de l’arrière et personne ne nous a suivis, personne n’a pris notre roue. On a pris un peu d’avance. Soudain, nous avons eu un écart d’environ 50, 100, 200 mètres, puis nous nous sommes arrêtés pour faire pipi et nous cacher dans un buisson. Le peloton ne savait pas où nous étions. C’était juste pour le fun", souriait le Slovène après la course.

"Aujourd’hui, j’avais envie de me divertir", confiait également Tadej Pogacar sur la ligne d’arrivée, à l’issue d’une journée où il aura semblé s’amuser. Trop facile, trop fort, Pogacar a rassemblé toute son énergie au moment idoine, quand cela comptait vraiment, pour placer une accélération dévastatrice à un peu moins de sept kilomètres du sommet, reléguant son dauphin au classement général Mikel Landa, à 1’35, et le Français Lenny Martinez à 2’01.

Article original publié sur RMC Sport