Publicité

"J’ai énormément appris auprès de Lacazette", Diego Moreira revient sur son bref passage à l’OL

Il était attendu comme une belle promesse en Ligue 1. Mais Diego Moreira n’a pas réussi à confirmer son statut de grand espoir sous le maillot de l’OL. Après avoir quitté Benfica (son club formateur) pour s’engager avec Chelsea l’été dernier, le jeune ailier a été prêté à Lyon. Et malgré ses qualités naturelles, le natif de Liège (Belgique), qui évolue en équipe U20 avec le Portugal, n’a pas se faire une place chez les Gones.

Après seulement neuf apparitions, sans marquer ni faire une passe décisive, le gaucher d’1,79m est revenu chez les Blues lors du mercato hivernal. Mais il garde un bon souvenir de son aventure écourtée dans le Rhône, malgré les difficultés sportives rencontrées par l’OL.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Ça m’a permis de grandir"

"Ça a été une très bonne expérience, même si la situation du club n’était pas facile. Cela m’a permis de grandir. Autour de moi, il y avait des joueurs de grande qualité, avec du vécu, qui avaient déjà remporté des titres", a confié Diego Moreira à O Jogo.

"J’ai énormément appris auprès de Lacazette, il m’a donné de nombreux conseils. J’ai aussi beaucoup discuté avec Mama Baldé, parce que nous avons un lien commun avec la Guinée, Cherki, qui est un grand professionnel depuis plusieurs années même s’il n’a que 20 ans, Tolisso, qui est champion du monde (2018), et Clinton Mata. Et puis bien sûr Anthony Lopes (qui est également portugais, NDLR). C’était bien, ça m’a permis de grandir."

"Personne n’aime être dans cette position"

Lors de son bref passage à Lyon, Diego Moreira a pu côtoyer trois entraîneurs: Laurent Blanc, Fabio Grosso, puis Pierre Sage. Dans un contexte particulièrement tendu, avec des résultats décevants, une équipe dans le doute et des supporters en colère. "Le club était en difficulté et la pression était plus forte, reconnaît celui qui est sous contrat avec Chelsea jusqu’en 2028. Certains coéquipiers m’ont aidé à appréhender cette situation. Cela oblige à s’y confronter. Personne n’aime être dans cette position. C’est difficile pour tout le monde, quand l’équipe ne gagne pas. Surtout pour un joueur de 19 ans".

Article original publié sur RMC Sport