Italie : la recette de Mario Draghi pour relancer l’économie

·1 min de lecture

Bis repetita ? Après son fameux "quoi qu'il en coûte" pour résoudre la crise de la zone euro, Mario Draghi s'attaque à grands frais à la relance de l'économie italienne... Il n'hésite pas à laisser filer le déficit public et investit des milliards d'euros dans les infrastructures. Misant sur une accélération des vaccinations, le chef du gouvernement italien a en outre programmé une réouverture progressive à partir du 26 avril des secteurs économiques sinistrés par la pandémie, "un risque calculé", selon lui.

"Comme les gouvernements de l'immédiat après-guerre, nous avons la responsabilité de lancer une nouvelle reconstruction", avait expliqué en février l'ancien président de la Banque centrale européenne (BCE). Une trentaine de commissaires dotés de pouvoirs spéciaux ont été nommés pour ressusciter 57 projets destinés à reconstruire les infrastructures, enlisés dans les méandres de la légendaire bureaucratie de l'Italie, d'un coût de 83 milliards d'euros. Ces chantiers, dont une partie sera financée par le plan de relance européen de 750 milliards d'euros, visent à rénover ou construire des lignes ferroviaires, des autoroutes ou encore des ports.

>> A lire aussi - L'Italie ne s'en relèvera pas si l'Union européenne la laisse tomber, alerte Bruno Le Maire

Avec à la clef, la création de 118.000 emplois attendus d'ici 2025, alors que près d'un million de postes de travail ont été perdus en 2020. L'effondrement du pont Morandi à Gênes en 2018, qui a coûté la vie à 43 personnes, avait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brune Poirson chez Accor : le feu vert “avec réserves” du gendarme de la transparence
La Russie lance sa station spatiale, à une orbite plus haute que l'ISS ?
Le Canada accuse un déficit budgétaire abyssal, plan de relance pharaonique
Fake news : comment les théories du complot fragilisent notre économie
Monaco : la mesure qui devrait ravir les fins gourmets