Publicité

Israël: Emmanuel Macron affirme que lutter contre le terrorisme ce n'est pas "tout raser à Gaza"

Le président Emmanuel Macron a de nouveau prévenu mercredi Israël que lutter contre le terrorisme, ce n'est pas "tout raser à Gaza", réitérant son appel à une trêve "conduisant à un cessez-le-feu pour des raisons humanitaires".

"Les semaines passant, on ne peut pas laisser s'installer l'idée que lutter efficacement contre le terrorisme serait de tout raser à Gaza ou d'attaquer de manière indistincte les populations civiles et de faire des victimes civiles", a affirmé le chef de l'État sur la chaîne France 5.

"C'est pourquoi, tout en reconnaissant le droit d'Israël à se protéger tout en luttant contre le terrorisme, nous revendiquons la protection de ces personnes et une trêve conduisant à un cessez le feu pour des raisons humanitaires", a-t-il ajouté.

Une réponse "pas adaptée"

Le président français a demandé aux Israéliens de "cesser cette réponse parce qu'elle n'est pas adaptée, parce que toutes les vies se valent et qu'on les défend".

Il a défendu la "réponse cohérente" et "juste" que porte la France, tout en reconnaissant qu'elle "ne fait plaisir à aucun camp". "Je crois qu'elle correspond à notre histoire diplomatique", ainsi qu'à "nos valeurs (et) à nos intérêts".

Israël a déclaré la guerre au Hamas en riposte à l'attaque sans précédent menée le 7 octobre par le mouvement islamiste sur son sol, qui a fait environ 1.140 morts, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP basé sur les derniers chiffres officiels israéliens.

Selon le Hamas, l'offensive israélienne à Gaza a fait 20.000 morts

Article original publié sur BFMTV.com