Publicité

Israël: un civil tué dans le nord du pays par des frappes venues du Liban

Les tensions de plus en plus fortes près de la frontière libanaise. Selon les secours israéliens du Magen David Adom (MDA), un civil a été tué mercredi 27 mars 2024 à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, par des frappes venues du Liban. Selon cette source, il s'agit d'"un ouvrier de 25 ans", non-résident de la ville, qui a été retrouvé dans les décombres d'une fabrique touchée par une frappe.

Le Hezbollah libanais a confirmé ce mercredi avoir lancé une salve de roquettes sur le nord d'Israël en représailles à un bombardement nocturne, imputé à Israël, qui a tué sept "secouristes" dans un village frontalier.

Un groupe islamiste libanais proche du Hezbollah, la Jamaa islamiya, avait fait état plus tôt de la mort de sept "secouristes", tués dans une frappe israélienne à Habariyeh, près de la frontière avec Israël, dénonçant un "crime odieux".

"En représailles au massacre commis par l'ennemi sioniste dans le village de Habariyeh (..)", le Hezbollah a lancé "des dizaines de roquettes sur Kyriat Shmona", a affirmé dans un communiqué le puissant mouvement islamiste.

Tensions à la frontière

L'armée israélienne a affirmé de son côté que ses "avions de chasse ont visé un complexe militaire" où se trouvait "un important terroriste préparant des attaques contre le territoire israélien". Elle a affirmé que cet homme avait "été éliminé, ainsi que d'autres terroristes qui se trouvaient en sa compagnie".

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, le Hezbollah et d'autres groupes alliés du mouvement islamiste palestinien procèdent à des échanges de tirs quasi quotidiens avec les forces israéliennes le long de la frontière sud du Liban.

Au moins 338 personnes ont été tuées au Liban - des combattants du Hezbollah pour la plupart, mais aussi au moins 57 civils - dans ces échanges de tirs en près de six mois, selon un décompte de l'AFP.

Ces violences à la frontière ont également déplacé des milliers de personnes dans le sud du Liban, mais aussi dans le nord d'Israël, où selon l'armée, dix soldats et sept civils ont été tués.

Article original publié sur BFMTV.com