Publicité

Israël-Hamas : Tsahal annonce avoir frappé "environ 4.500 cibles du Hezbollah" libanais en cinq mois

"Plus de 300" membres du Hezbollah libanais ont été tués par l'armée israélienne depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, a annoncé Tsahal ce mardi 12 mars.

L'armée israélienne a annoncé ce mardi 12 mars avoir frappé "environ 4.500 cibles du Hezbollah" au Liban et en Syrie, depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas il y a un peu plus de cinq mois.

L'armée a ajouté dans un communiqué qu'elle avait tué depuis "plus de 300" membres du Hezbollah, mouvement libanais pro-iranien et allié du Hamas.

Pas d'arrêt des attaques sans cessez-le-feu

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, les violences sont quotidiennes entre l'armée israélienne et le Hezbollah, un allié du mouvement islamiste palestinien.

Elles étaient au début du conflit cantonnées aux zones proches de la frontière, mais l'aviation israélienne bombarde désormais de plus en plus en profondeur au Liban et les menaces d'une guerre ouverte s'accentuent.

Le Hezbollah affirme qu'il ne mettra fin à ses attaques contre Israël qu'en cas de cessez-le-feu à Gaza.

Mais le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a récemment averti qu'une éventuelle trêve à Gaza n'entamerait pas "l'objectif" d'Israël de repousser le Hezbollah de sa frontière nord, par la force ou la diplomatie.

Un discours mercredi

Mardi, la formation pro-iranienne a annoncé que son chef, Hassan Nasrallah, avait rencontré le chef adjoint du bureau politique du Hamas, Khalil al-Hayya.

Les deux hommes ont abordé les pourparlers en cours visant à parvenir à un cessez-le-feu à Gaza et les attaques menées par les alliés régionaux du Hamas pour soutenir ses efforts de guerre, selon un communiqué. Hassan Nasrallah doit prononcer un discours télévisé mercredi.

Depuis le début des violences transfrontalières le 8 octobre, au moins 318 personnes, la plupart des combattants du Hezbollah et au moins 54 civils ont été tuées au Liban, selon un décompte de l'AFP. En Israël, dix soldats et sept civils ont péri.

Des deux côtés de la frontière, les échanges de tirs incessants ont fait des dizaines de milliers de déplacés.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Des médecins de Gaza accusent Tsahal d'arrestations arbitraires et de torture en détention