Intensification des frappes syriennes sur La Ghouta orientale

AMMAN (Reuters) - L'armée syrienne appuyée par l'aviation russe a accentué ses bombardements et les raids aériens sur l'enclave rebelle assiégée de la Ghouta, à l'est de Damas, après une offensive des insurgés contre une base militaire de la région, indiquent mercredi l'OSDH et des habitants.

Des insurgés islamistes ont attaqué mardi l'Administration des véhicules militaires, un complexe fortifié de l'armée syrienne situé dans la localité de Harasta, habituellement utilisé comme rampe de lancement pour les opérations contre la région de La Ghouta orientale.

Cette attaque surprise fait suite à de nombreuses autres qui se sont toutes soldées par des échecs. C'est aussi à partir de ce complexe militaire que sont régulièrement tirés des missiles sol-sol contre la Ghouta, zone densément peuplée qui abrite environ 300.000 civils.

"Les combats se poursuivent et les bombardements et les raids aériens sont intenses près de la base et dans la plupart des villes de la Ghouta", a déclaré Abou Kouteïba, chef militaire d'Ahrar al Cham, groupe de rebelles islamistes qui a conduit l'offensive.

L'armée a réussi à repousser "les terroristes qui tentaient de s'infiltrer en grand nombre", a précisé une source militaire syrienne citée par la presse gouvernementale. Plusieurs dizaines d'assaillants auraient été tués et leurs armements saisis, ajoute cette source.

Toujours soutenues par l'aviation russe, les forces pro-Assad ont intensifié au cours des dernières semaines leur pression sur la Ghouta orientale assiégée, précisent des rebelles et des habitants.

Cette région fait partie des zones de "désescalade" prévues par un accord conclu à l'initiative de la Russie qui a permis à l'armée syrienne de se redéployer dans des régions où elle entendait gagner du terrain, notamment dans le sud et l'est du pays.


(Suleiman al Khalidi; Pierre Sérisier pour le service français, édité par Tangi Salaün)