Publicité

Intempéries dans le Gard: le corps de l'enfant de 12 ans porté disparu a été retrouvé

Le corps de l'enfant de 12 ans disparu après avoir été emporté par une rivière lors de l'épisode de crues qui a touché le Gard le week-end dernier a été retrouvé, a annoncé le parquet de Nîmes ce vendredi 15 mars.

"Le corps du dernier enfant disparu, âgé de 12 ans et demi, a été découvert en fin de matinée par les militaires du groupement de gendarmerie du Gard", a précisé dans un communiqué la procureure de Nîmes, Cécile Gensac. Cette découverte porte à huit morts le bilan des intempéries du weekend dernier dans le sud-est de la France.

Deux enfants, âgés de quatre et 12 ans, ainsi que leur père, avaient été emportés samedi soir vers 23h30 par les eaux du Gardon en tentant de traverser un pont submersible à Dions. Seule la mère de famille, âgée de 40 ans, avait pu être hélitreuillée. Le corps du père avait été retrouvé lundi et celui de la fillette mardi.

"Un drame de l'inconscience"

"C'est un drame de l'inconscience", a estimé mercredi le maire de Dions, Gérard Théotime, lors d'une rencontre avec le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. "On pensait raisonnablement que personne n'emprunterait le pont, mais 25 voitures l'ont quand même fait samedi soir entre 22 heures et 23 heures", l'heure à laquelle les panneaux ont été posés par les services du Conseil départemental du Gard pour indiquer que la chaussée était inondée et que le passage était interdit.

L'élu a dénoncé une "tradition de franchissement de la rivière", y compris chez ses concitoyens, "malgré la barrière, malgré les précédentes crues de 2002 ou 2014".

Christophe Béchu, tout en promettant de tirer les leçons de ces drames, n'a pas remis en cause le bien-fondé des ponts submersibles, présents sur le territoire depuis "des générations" et qui permettent d'éviter que des barrages se forment lors des crues. Mais "il y a manifestement un vrai sujet autour de la culture du risque", a concédé le ministre, évoquant ces "témoignages de maires qui disent que parfois ils ont posé des barrières qui ont été défoncées...".

Huit personnes sont mortes à la suite des intempéries du weekend dernier dans le sud-est de la France: six dans le Gard, un dans l'Hérault et un en Ardèche. Plus aucune personne n'est encore officiellement portée disparue. La tempête Monica a fait également trois morts en Espagne, emportés par les vagues en mer.

Article original publié sur BFMTV.com