Inquiétudes sur la santé d'Elizabeth II: les dernières semaines difficiles de la reine

Depuis son hospitalisation il y a près d'un an pour des examens jamais précisés, la reine, à la santé déclinante, se montre de plus en plus rarement.

Les médecins de la reine Elizabeth II, 96 ans, sont "préoccupés" par son état de santé et "ont recommandé qu'elle soit placée sous surveillance médicale" dans son château de Balmoral en Ecosse, a indiqué le palais de Buckingham jeudi.

"Après une nouvelle évaluation ce matin, les médecins de la reine sont préoccupés pour la santé de Sa Majesté et ont recommandé qu'elle reste sous surveillance médicale. La reine continue à se sentir à l'aise et reste à Balmoral", a annoncé le palais dans un bref communiqué.

Un annonce qui intervient après plusieurs semaines éprouvantes pour la souveraine, qui se déplace désormais plus difficilement. Depuis une nuit à l'hôpital il y a près d'un an pour des examens jamais précisés, la reine, à la santé déclinante, se montre de plus en plus rarement.

Souriante, mais s'appuyant sur une canne

La reine a officialisé mardi dernier la nomination de Liz Truss au poste de Première ministre, son 15e chef de gouvernement en 70 ans de règne. Elle avait décidé de rester à Balmoral au lieu de rentrer à Londres où se tient d'habitude la transition, en raison de ses problèmes de santé.

Des images diffusées par le palais ont montré la souveraine souriante et s'appuyant sur une canne, serrant la main de la nouvelle dirigeante.

Mercredi soir, le palais avait cependant annoncé que la reine avait reporté une réunion en visioconférence, ses médecins lui ayant conseillé de se reposer. Et elle avait renoncé à assister à une fête folklorique en Ecosse.

Brève apparition au jubilé

Début juin, les Britanniques avaient célébré pendant quatre jours les 70 ans de règne d'Elizabeth II, qui est le monarque le plus âgé du monde en exercice. Elle a été largement absente de ce jubilé de platine, ne se montrant qu'à deux brèves reprises au balcon du palais de Buckingham devant des dizaines de milliers de personnes.

Quelques semaines plus tard, en revanche, elle est apparue plusieurs fois en Ecosse, souriante et avec une canne, lors d'un défilé des forces armées à Edimbourg fin juin.

Elizabeth II délègue depuis des mois une part croissante de ses fonctions à son fils Charles, qui avait notamment prononcé en mai à sa place pour la première fois le discours du trône au Parlement, l'une de ses fonctions constitutionnelles essentielles.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'histoire mythique de la reine Elizabeth et du prince Philip