Publicité

En Inde, Emmanuel Macron dit vouloir "30.000 étudiants indiens" en France pour 2030

Le président de la République reçu en grande pompe. Ce jeudi 25 janvier, Emmanuel Macron a débuté sa visite indienne d'État de deux jours, empreinte de faste et emblématique du partenariat stratégique développé par les deux pays.

Accueilli sur tapis rouge avec une parade d'éléphants, il a atterri en début d'après-midi à l'aéroport de Jaipur, capitale régionale de l'Etat du Rajasthan, à 200 kilomètres au sud de New Dehli. Il est l'invité d'honneur du Premier ministre Narendra Modi pour la fête de la Constitution indienne, entrée en vigueur le 26 janvier 1950.

Dès son arrivée, l'homme fort de l'Élysée a voulu faire montre de sa volonté de souder des liens forts entre les deux pays. "On veut 30.000 étudiants (indiens) pour 2030 donc il faut y aller. On veut avoir plus d'étudiants indiens en France", a-t-il dit en passant devant la presse.

Visite importante

A son arrivée, Emmanuel Macron est monté jusqu'au fort Amber, qui domine Jaipur, où l'attendait une cérémonie haute en couleurs, avec des éléphants arborant des parures dorées aux motifs colorés et des danseurs traditionnels, au son de cuivres et percussions. Il a été accueilli par la princesse Diya Kumari, vice-ministre en chef du Rajasthan.

Portant un collier de fleurs, Emmanuel Macron, a été acclamé par des élèves et étudiants enthousiastes, agitant des drapeaux des deux pays. Narendra Modi lui a réservé une parade en voiture à travers Jaipur, suivie d'un dîner en tête-à-tête dans une ancienne résidence royale transformée en palace.

Symbole de la coopération bilatérale dans le domaine spatial, des satellites aux vols habités, les deux dirigeants, accompagnés de l'astronaute français Thomas Pesquet, visiteront aussi un observatoire astronomique du XVIIIe siècle.

Vendredi matin, ils assisteront ensemble à la grande parade militaire de New Delhi, au son de 21 coups de canons. Emmanuel Macron rejoindra au préalable la tribune d'honneur à bord d'un fiacre.

Article original publié sur BFMTV.com