Incendies en Gironde: plus de 10.000 hectares ravagés, de nouvelles évacuations

Des camions de pompiers dans une zone ravagée par les indendies près de  Teste-de-Buch (Gironde), le 15 juillet 2022 - THIBAUD MORITZ © 2019 AFP
Des camions de pompiers dans une zone ravagée par les indendies près de Teste-de-Buch (Gironde), le 15 juillet 2022 - THIBAUD MORITZ © 2019 AFP

Une nouvelle journée en enfer pour les sapeurs-pompiers mobilisés. Quatre jours après le début des incendies, les pompiers de Gironde continuaient de mener un combat "titanesque", "pin par pin", pour fixer deux incendies indomptables qui ont ravagé plus de 10.000 hectares de forêts et poussé plus de 14.000 personnes à évacuer, dans un contexte de canicule généralisée prévue tout le week-end en France.

Dans un message publié en fin de soirée, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a confirmé ce chiffre de "10.000 hectares brûlés" et de "milliers de personnes évacuées." Il a également salué le "courage remarquable" des sapeurs-pompiers mobilisés.

Sur les communes de Landiras et Guillos, au sud-est du département, la situation est toujours "critique" en soirée, avec "plus de 7000 hectares" partis en fumée, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

En raison des "vents changeants qui font progresser l'incendie sur différents fronts", ordre a été donné en début d'après-midi de procéder à l'évacuation du "bourg du Tuzan, du hameau de Villagrain sur la commune de Cabanac-et-Villagrain et, sur la commune d'Hostens, du bourg et de la base nautique". Dans ce secteur, "1.900 personnes" ont évacuées la zone, "dont 93 mineurs".

Au total, ce sont "plus de 14.000" habitants et vacanciers qui ont dû plier bagages en urgence. Sept centres d'hébergement d'urgence et une cellule d'urgence médico-psychologique ont été ouverts pour soutenir les sinistrés.

Plusieurs reprises

Sur l'autre front, à la Teste-de-Buch, les efforts déployés ont permis ces dernières heures de ralentir la progression du feu, sans pour autant le fixer.

"Ce soir, nous en sommes à 3200 hectares brûlés contre 3150 ce matin à La Teste-de-Buch, le périmètre est quasi-constant mais le feu n'est pas absolument pas maîtrisé", a déclaré dans la soirée à la presse le sous-préfet d'Arcachon Ronan Léaustic.

"Nous avons des reprises un peu partout sur l'ensemble du périmètre, à cause du vent. On sauvegarde le terrain pin par pin", a-t-il assuré.

Dans l'après-midi, une opération sécurisée par les forces de l'ordre, permettant aux habitants de Cazaux de "récupérer et nourrir leurs animaux", a débuté avant d'être interrompue en raison d'"une reprise de feu qui a été stabilisée". Elle a ensuite pu reprendre et est actuellement toujours en cours.

Par ailleurs, une nouvelle stratégie avec l'allumage de "feux tactiques" et la "création de pare-feux" (coupes rases) a été mise en place grâce à l'utilisation de bulldozers et le travail conjoint du Sdis avec l'Office national des Forêts, la fédération girondine de défense des forêts contre les incendies (DFCI) et des entreprises de travaux forestiers.

"On travaille sur les flancs pour les fixer. C'est une vigilance de chaque instant, jour et nuit, il n'y a pas d'arrêt", a insisté l'officier de communication du Sdis 33, Laurent Dellac. "On a presque 30 kilomètres de lisière donc c'est un travail titanesque", expliquait plus tôt son collègue, le lieutenant-colonel Olivier Chavatte.

En 24 heures, le Sdis "a dû faire face à 22 départs de feux de forêt sur le département de la Gironde", a pointé un peu plus tôt la préfecture.

D'autres reprises de feu ont en effet été signalées ces dernières heures du côté des plages de la Lagune et du Petit-Nice, au sud de la dune du Pilat.

La veille, quelque 450 familles avaient pu récupérer leurs effets personnels dans les cinq campings évacués de ce même secteur.

Plages noircies

Au total, 1200 sapeurs pompiers sont mobilisés samedi sur l'ensemble des fronts. Depuis mardi, "4 sapeur-pompiers ont été légèrement blessés, un camion s'est renversé et 1 autre a brûlé", selon un dernier bilan.

Cinq avions bombardiers (3 Canadair et deux avions Dash) effectuent des rotations sans discontinuer. A leur sujet, plusieurs voix d'élus, dont celle de Jean-Luc Gleyze, président PS du département et du Sdis 33, se sont élevés pour réclamer la présence "à demeure" de ces engins "dans le plus grand massif résineux d'Europe".

Par ailleurs, des retombées des fumées de l'incendie de La Teste noircissaient les plages de l'étang de Cazaux et de Sanguinet, photographiées et publiées par de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux.

Jeudi, la vigilance "feux de forêt" était montée d'un cran en Gironde passant en rouge (échelle 4/5), comme dans le département voisin des Landes depuis vendredi matin.

Ces feux, qui n'ont pas fait de victime, se sont déclenchés au début de l'épisode de canicule qui touche la France depuis lundi, principalement dans l'ouest et le sud, où les maximales resteront très élevées jusqu'en début de semaine prochaine, avec des valeurs entre 35°C et 40°C, selon Météo-France.

La Gironde est placée en vigilance orange "canicule" par Météo-France, comme 37 autres départements.

Les soldats du feu étaient également déployés ailleurs en France pour lutter contre les incendies comme dans les Bouches-du-Rhône où 400 d'entre eux restaient mobilisés cette nuit dans le massif de la Montagnette, au sud d'Avignon, suite à l'incendie désormais fixé, qui a parcouru presque 1500 hectares.

En Loire-Atlantique, 60 sapeurs-pompiers et une quinzaine d'engins étaient mobilisés sur 3 feux de végétation, totalisant 18 hectares de surfaces brûlées, a fait savoir le Sdis. Et en Bretagne, près de Rennes, un incendie a détruit vendredi 20 à 25 hectares de végétation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles