Illusions perdues (Canal+) - Cécile de France : "Je me sens proche des héros de Balzac"

© 2021 Curiosa Films / Gaumont / France 3 Cinéma / Pictanovo / Gabriel Inc. / Umedia

Incarner au cinéma une héroïne de Balzac : super cadeau ou super pression ?

Cécile de France : Tourner pour la troisième fois avec Xavier Giannoli, que j’aime passionnément, après Quand j’étais chanteur et Superstar, c’est un super cadeau. Et aussi parce qu’il s’est autorisé à modifier mon personnage, Louise de Bargeton. Chez Balzac, elle est malveillante, elle utilise Lucien, le héros du roman (joué par Benjamin Voisin, ndlr), pour ensuite le délaisser, alors que dans le film, elle est plus complexe, blessée, bourrée de remords, déchirée entre son amour et sa survie sociale. On la comprend parce qu’elle n’a aucune liberté. Elle s’évade grâce à la littérature.

Louise monte à Paris, comme vous l’avez fait pour être actrice. Vous reconnaissez-vous en elle ?

Clairement. Il y a un parallèle entre cette provinciale qui ne connaît pas encore les codes de la haute société parisienne et moi. Tout comme je peux me sentir proche de Lucien, perdu et émerveillé à la fois. Il a cette candeur, ce fantasme sur Paris.

À lire également

Cécile de France dans Dix pour cents (France 2) : "Jouer mon propre rôle, c'est aussi jouer un personnage"

Illusions perdues d...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi