Publicité

Il attribue son mal de tête à l'odeur des boules pour le bain, il faisait un AVC

Un homme de 52 ans a ressenti de vifs maux de tête. C'était le signe d'un accident vasculaire cérébral, il a perdu "un huitième" de son cerveau.

Cet homme a accusé, à tort, l'odeur de boules pour le bain (Getty Images)

Lors d'une virée shopping, ce père de famille a été victime d'un violent mal de tête. Pour lui, le coupable était tout trouvé : l'odeur dégagé par les boules de bain dans le magasin où il se trouvait. Il a ignoré cette douleur mais a rapidement remarqué que sa vision devenait floue, raconte The Sun.

Il s'est senti "ivre" et a également remarqué que son bras était engourdi, "comme gelé". Inquiète, sa fille l'a amené rapidement aux urgences. Des tests médicaux ont confirmé que l'homme de 52 ans était en train de faire un accident vasculaire cérébral. L'AVC aurait "tué un huitième du cerveau" du père de famille.

Une malformation cardiaque génétique

"Quand j'ai vu un spécialiste quelques semaines plus tard, il m'a dit que j'avais eu un gros accident vasculaire cérébral et que les personnes qui en souffraient avaient généralement une paralysie permanente, ce qui a été un énorme choc", confie le patient. Selon les médecins, cet accident vasculaire cérébral peut-être la conséquence d'un caillot sanguin résultant d’une malformation cardiaque génétique.

À LIRE AUSSI >> Accident vasculaire cérébral : ces symptômes qui peuvent alerter

Il a partagé son expérience sur les réseaux sociaux en publiant une vidéo sur TikTok avec la légende : "Mes yeux ont commencé à me faire mal, j'ai supposé que c'était les bombes de bain". Ce contenu a été visionné plus de 200 000 fois.

Aujourd'hui, il est en arrêt de travail mais s'estime chanceux d'être toujours en vie. Avec son histoire, il veut sensibiliser et encourager la population à "écouter les signes avant-coureurs d'un accident vasculaire cérébral" pour obtenir rapidement de l'aide et limiter, ainsi, les séquelles.

L'AVC représente la première cause de handicap acquis de l'adulte. En France, on dénombre chaque année plus de 140 000 nouveaux cas d’accidents vasculaires cérébraux, soit un toutes les quatre minutes rappelle l'Inserm.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Quand quelqu’un fait un AVC devant vous, vous n’avez que quelques minutes pour le sauver. Voici ce qu’il faut faire"