Huit ans après les attentats, Charlie Hebdo cible de la colère de l'Iran

© Patrick Batard

Huit ans après les attentats qui ont décimé sa rédaction, Charlie Hebdo se retrouve au coeur d'une crise diplomatique après la publication mercredi de caricatures sur le régime iranien jugées insultantes par Téhéran.

Ces dizaines de caricatures ont été publiées à l'issue d'un concours organisé en décembre par le journal satirique français. Son objectif était de réaliser "la caricature la plus drôle et méchante d'Ali Khamenei, Guide suprême de la République islamique d'Iran", secouée depuis plusieurs mois par des manifestations inédites.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Elles ont débuté pour protester contre la mort en détention le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire strict du pays.

Sur les 300 dessins reçus, réalisés notamment par des iraniens exilés, ont été sélectionnés "les plus aboutis, les plus originaux et les plus efficaces", explique Riss, directeur du journal, dans l'édito du numéro polémique. Un numéro qui marque les huit ans des attentats commis dans la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

"Le prolongement de ce que les dessinateurs assassinés de 'Charlie' ont toujours dénonc...


Lire la suite sur ParisMatch