Hoshi malade : ce problème de santé qui va mettre fin à sa carrière prématurément

CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

Depuis ses 6 ans, la chanteuse Hoshi est atteinte de la maladie de Ménière, une pathologie rare qui lui a déjà fait perdre près de 50% de son audition. Ce vendredi 26 août, la jeune femme a accordé une interview au magazine Gala pour la sortie de son nouveau single Allez là. L'occasion pour elle de donner des nouvelles de son état de santé et d'évoquer son avenir dans la musique.

Atteinte d'une maladie à l'évolution imprévisible, Hoshi est bien décidée à vivre sa carrière à 100%. "C'est pour ça que je ne veux pas faire de pause, contrairement aux recommandations de ma manageuse. Il y a un peu cette urgence, car je ne sais pas combien de temps je pourrai continuer à défendre mes chansons sur scène", a-t-elle confié. Amoureuse de la scène, la chanteuse de 25 ans craint de devoir définitivement y renoncer. "En studio, ce sera un autre travail. Pour ce qui est de la scène, il y a un compte à rebours et on ne sait pas quand sera la fin. Ça peut être dans plusieurs années comme ça peut dégringoler en quelques mois", a-t-elle ajouté.

Hoshi : condamnée à "tout arrêter"

Si Hoshi est si inquiète, c'est qu'elle est régulièrement victime de "violentes crises de vertiges" qui l'obligent à "tout arrêter" pour s'allonger. "C'est un combat vraiment quotidien parce qu'encore ce matin, je me levais, j'ai eu des vertiges à cause de l'oreille interne. [...] C'est dur parce que c'est dur à expliquer, même pour les gens qui nous entourent, parce que ça ne (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Michel Drucker raconte comment il a été au chevet de Bernard Giraudeau lors de leur hospitalisation commune
Françoise Hardy "pas très en forme" : ému, Thomas Dutronc donne des nouvelles de sa mère
Disparition de Jade : des faits similaires dans le passé, troublant témoignage de Capucine Anav
Sophie Marceau : dans une robe décolletée, elle évite de peu l'accident au Festival d'Angoulême
Lola Dewaere : l'actrice très mal à l'aise sur le plateau de Vivement dimanche à l'évocation d'un film de son père