Publicité

Hervé Renard: l'ex-internationale Élise Bussaglia dénonce un manque de respect contre le foot féminin

Le feuilleton autour du prêt de Hervé Renard à la Côte d’Ivoire fait grincer des dents dans le football féminin en France. Le sélectionneur de l’équipe de France féminine s’est retrouvé au cœur des négociations entre les fédérations française et ivoirienne pour éventuellement s’asseoir sur le banc des Éléphants en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, lundi 29 janvier face au Sénégal (21h). La FFF a finalement annoncé dans la soirée que son entraîneur n’effectuerait pas de pige.

"Oseraient-ils faire ça s'il était à la tête d'une sélection masculine?"

Malgré cette issue, les discussions sur le sujet ont dérangé Élise Bussaglia, ancienne internationale française (192 sélections, 30 buts) qui les juge irrespectueuses. "Encore une fois j'ai envie de dire, est-ce qu'ils oseraient faire ça s'il était à la tête d'une autre sélection et, par autre sélection, j'entends masculine?", lance-t-elle dans L’Équipe. "Bien sûr que non. J'en ai un peu marre que le football féminin soit considéré comme une sous-catégorie du football masculin. Mais c'est aussi le reflet de la société dans laquelle on vit. Les mentalités évoluent trop lentement."

Hervé Renard était intéressé par ce retour temporaire sur le banc ivoirien, neuf ans après avoir mené la sélection au titre en 2015. Jeudi soir, il a fait parvenir sa première réaction à Canal+ après l’échec des discussions: "Les négociations n’ont pas abouti favorablement, c’est que cela ne devait pas se réaliser. J’aurais adoré mais le destin en a choisi autrement."

Nommé sur le banc des Bleues en mars 2023 après l’éviction de Corinne Diacre, Renard est sous contrat jusqu’en août 2024 avec la FFF. Et selon les informations RMC Sport, l’ancien technicien de Sochaux et Lille notamment ne prolongera pas après les Jeux olympiques de Paris. Hervé Renard verrait d’un bon œil un retour en Afrique avec l’objectif de participer à la Coupe du monde 2026. Il reste attentif à ce qu'il se passe sur le continent africain après le limogeage de Djamel Belmadi en Algérie ou le départ de Jean-Louis Gasset du poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire, en sachant que d’autres opportunités pourraient se présenter après le tournoi olympique de l’été prochain.

Article original publié sur RMC Sport